- PUBLICITÉ -
Jean-François Girard remercié «»pour des raisons sérieuses

Jean-François Girard, ex-directeur de la Maison des jeunes d’Oka.

Jean-François Girard remercié «pour des raisons sérieuses»

Maison des jeunes d’Oka

Dans un communiqué de presse qu’ils ont signé conjointement et publié sur la page Facebook de la Maison des jeunes d’Oka, le 5 novembre, les membres du conseil d’administration ont souhaité clarifier les circonstances entourant le congédiement de son directeur général, Jean-François Girard, remercié, dit-on, «pour des raisons sérieuses» .

«Dans un désir de répondre aux interrogations de la population okoise et d’apaiser les sentiments de surprise, de colère et de tristesse qui peuvent habiter les personnes affectées par les décisions prises par le conseil d’administration de la Maison des jeunes d’Oka, écrit-on d’abord dans cette missive, les administrateurs souhaitent apporter quelques clarifications, tout en étant conscients du «caractère tardif de cette réponse» .

Le caractère tardif de cette réponse – Jean-François Girard ayant été remercié le 17 octobre – se voulait «une façon de préserver l’intégrité de toutes les personnes affectées par nos décisions» , affirment les membres du conseil, reconnaissant que cela puisse avoir été perçu comme un manque de transparence.

Gestion déficiente

Sans dévoiler les circonstances exactes qui ont mené au congédiement de Jean-François Girard, à la mi-octobre, les membres du conseil d’administration de la Maison des jeunes d’Oka affirment avoir été contraints d’agir ainsi «pour des raisons sérieuses» et hors de leur contrôle.

«Les membres du conseil ont dû faire des choix déchirants et difficiles qui affectent le bien-être et la quiétude de toute la communauté gravitant autour de la Maison des jeunes d’Oka (MDJ)» , indique-t-on faisant, entre autres, référence au congédiement de M. Girard, mais également au fait d’avoir choisi de fermer temporairement la Maison des jeunes.

«Ces décisions, prises solidairement par les administrateurs, mais surtout, à contrecœur, poursuit-on, concernent uniquement une gestion déficiente, mettant en péril la survie de la Maison des jeunes. Sans une intervention rapide, la MDJ se trouvait face à une fermeture imminente et définitive» .

Rappelant que le rôle du CA est de veiller au meilleur intérêt de l’organisme qu’il représente et d’assurer sa pérennité et son intégrité en tout temps, «chacune des actions portées, insiste-t-on, allait dans ce sens» .

Vantant les répercussions positives qu’entraîne la présence d’une maison de jeunes dans une communauté, les membres du CA affirment par ailleurs comprendre que des liens étroits se soient tissés au fil des ans, avec le directeur général, notamment.

«En aucun moment ses qualités humaines et sociales n’ont été remises en question» , a-t-on tenu à souligner avant d’ajouter que l’objectif est de rouvrir rapidement la Maison des jeunes.

Une assemblée extraordinaire sera organisée pour expliquer les décisions aux membres en règle de la Maison des jeunes.

«Nous reconnaissons qu’il est de leur droit de connaître plus en profondeur les différentes démarches entamées par le CA ainsi que les raisons qui ont mené à ces démarches. La date et l’heure de la tenue de l’assemblée seront communiquées prochainement par courriel à tous les membres» , conclut-on.

LIRE AUSSI: Jean-François Girard: «[On] me jette dehors comme un chien… »

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top