- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Jean Bouchard déplore les propos tenus par Richard Maheu

Emplacement de la future gare de Mirabel

Mercredi dernier, en page 3 de la Voix des Mille-Îles, Richard Maheu, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Outaouais-Laurentides, y allait d’une sortie contre le maire de Mirabel, Jean Bouchard, à qui il reproche, entre autres, de mépriser les agriculteurs lorsque vient le moment de décider de l’emplacement de la future gare de Mirabel. La réaction n’a pas tardé.

«Mon administration a toujours soutenu vigoureusement les agriculteurs, dont je constate un appui fort sur le terrain, écrit le maire Bouchard, indiquant avoir posé «des gestes concrets et majeurs» pour aider les agriculteurs mirabellois à prospérer en consentant, notamment, à des mesures d’allègement fiscal qu’il qualifie de «sans précédent» .

Rappelant par ailleurs que plus de 87 % du territoire est zoné agricole à Mirabel, le maire Bouchard ajoute que «les agriculteurs sont de véritables partenaires de notre développement et nous continuerons à soutenir leur travail acharné. On aimerait que leur syndicat en fasse autant. Ce n’est pas parce qu’il bénéficie d’un monopole de représentation des agriculteurs qu’il a pour autant le monopole de la vérité» .

Le meilleur choix

Jean Bouchard réitère en outre qu’après analyse de multiples sites, celui de la rue Victor demeure le meilleur choix. D’ailleurs Exo, chargé d’analyser des sites envisagés, l’a confirmé au terme d’une étude, vantant ses avantages marqués en matière de sécurité, de fluidité de la circulation, d’accessibilité, de coûts et d’échéanciers.

Jean Bouchard, dans la missive expédiée aux médias, tient à rappeler qu’Exo est dûment mandaté par l’État pour mener à bien les études requises dans le cadre de tels projets.

«Exo est certes l’organisme le mieux positionné, vu son expertise en matière de transport, pour déterminer l’emplacement le plus approprié» , défend le maire avant d’ajouter que le choix du site rallie l’Autorité régionale de transport métropolitain, la Communauté métropolitaine de Montréal, la Ville de Mirabel, la communauté des affaires régionale de même que les citoyens.

«Ce choix est aussi entériné par la députée provinciale de Mirabel, Sylvie D’Amours, qui est une ardente défenderesse de l’agriculture!» de renchérir le maire Bouchard.

«»

Le premier magistrat de Mirabel trouve donc déplorable que l’UPA soit le seul acteur dans ce dossier à ne pas donner son aval au projet sur la rue Victor.

«Les dirigeants de l’UPA ne comprennent toujours pas que le bien collectif doit maintenant primer. Ce syndicat a la conscience élastique, lorsque les agriculteurs déclarent des droits acquis pour y construire à des fins privées un usage non agricole, il ne s’objecte pas… si c’est un corps public qui déclare le même droit, mais pour un usage public, c’est épouvantable! C’est vraiment du syndicalisme de bas niveau» , rage le maire, rappelant au passage que plusieurs immeubles résidentiels ont été construits rue Victor par droits acquis, selon la même procédure que la Ville utilise pour y construire la gare.

Jean Bouchard réitère également que la Municipalité dispose sur ces terrains de droits acquis confirmés par la CPTAQ, lui permettant d’en disposer comme elle l’entend au bénéfice de sa population. Le feu vert a aussi été donné par le gouvernement, qui a déjà investi non moins de 1,3 million de dollars pour voir ce projet aller de l’avant.

«Il est de mon devoir de défendre que cet investissement réponde sans autre délai aux besoins criants de notre population jeune, active et en forte croissance, d’autant plus que des enjeux économiques sont en cause pour toute la région» , a conclu le maire Bouchard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Gagnez 1000$ en cartes-cadeaux, gracieuseté de Hamster Espace Papier
- PUBLICITÉ -
Top