- PUBLICITÉ -
Janique-A. Danis veut mettre l’éthique de l’avant

Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, et la candidate au poste de conseillère municipale dans le quartier des Érables, Janique-A. Danis.

Janique-A. Danis veut mettre l’éthique de l’avant

Élections partielles à Saint-Eustache

Les révélations faites à la commission Charbonneau et les perquisitions menées un peu partout chez les politiciens, dans les bureaux administratifs des municipalités et chez les entrepreneurs viennent fragiliser – le mot est faible – la confiance du public envers le monde politique. La réputation des politiciens, elle, en prend également pour son rhume.

C’est dans cette optique que la candidate au poste de conseillère municipal du quartier des Érables pour Option Saint-Eustache–Équipe Pierre Charron, Janique-A. Danis, a fait sa profession de foi, lundi dernier, envers l’intégrité irréprochable dont elle entend faire preuve si elle est élue lors de l’élection partielle du 2 décembre prochain.

En point de presse devant la mairie, rue Saint-Louis, elle a indiqué qu’elle «entend bien prendre toutes les mesures appropriées pour faire de (son) mandat de conseillère, un modèle d’intégrité, valeur incontournable et fondement d’une véritable démocratie municipale».

Mme Danis a affirmé, par ailleurs, que l’intégrité et l’honnêteté font partie intégrante de sa vie professionnelle, à titre de notaire, et qu’elle ne voudrait certainement pas risquer sa carrière en adoptant des comportements contraires à l’éthique dans ses fonctions politiques. «Je crois fermement que la grande majorité des personnes engagées en politique active est honnête et intègre, a-t-elle dit. Il suffit malheureusement de quelques-uns pour que le portrait général s’en voie complètement renversé. Or, les membres de l’équipe que dirige M. Charron, ainsi que moi-même, faisons de l’éthique et de l’intégrité le moteur de notre action auprès de la population, dont celle du quartier des Érables.»

Le maire de Saint-Eustache et chef de la formation politique au sein de laquelle Mme Danis tente de se faire élire, Pierre Charron, a souligné que son parti avait déjà, dès 2000, établi un code d’éthique à l’intention de ses candidats, lequel avait été reconduit aux élections de 2005 et de 2009. M. Charron a précisé, de plus, que tout élu doit obligatoirement suivre une formation sur l’éthique, donnée par l’Union des municipalités du Québec.

«J’ai placé la barre très haute en matière d’intégrité à la Ville de Saint-Eustache, a-t-il affirmé. Je salue Mme Danis qui, sans détour, va offrir aux gens de son quartier des Érables une conseillère fiable, honnête et intègre, comme elle l’a d’ailleurs toujours été dans son parcours professionnel.»

Selon Mme Danis, le fait de s’engager publiquement en matière d’intégrité fait office de symbole fort. «Je vois dans cet outil une bonification de mon travail de conseillère et non pas quelque chose de tatillon ou de contraignant», a-t-elle dit. Pour le maire de Saint-Eustache, cet engagement permet de «remettre les pendules à l’heure» et peut même constituer, en quelque sorte, un paravent contre des personnes qui seraient tentées de faire des propositions louches aux élus de sa formation.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Gagnez 3000$ en forfait Mariage
- PUBLICITÉ -
Top