- PUBLICITÉ -

C’est la ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault, qui a annoncé ces investissements routiers pour 2021-2023.

Investissements routiers 2021-2023: un budget en hausse de 58 % dans les Laurentides

C’est un montant de 222 413 000 $ que le ministère des Transports du Québec (MTQ) investira dans la région des Laurentides, au cours des deux prochaines années, pour divers projets de maintien et d’amélioration des infrastructures routières. Il s’agit d’une augmentation de l’ordre de 58 % de ce budget puisque, l’an dernier, c’était plutôt une somme de quelque 140 M$ qui avaient été annoncée.

«Il y a eu plusieurs représentations de la part des élus [municipaux], des députés et des ministres  de la région. Le tout s’est fait de façon globale pour le Québec, en discussion avec le ministre Bonnardel, mais oui, nous sommes très contents des 222 M$ alloués. C’est une très grosse augmentation effectivement et on a amplement de projets pour dépenser ces 222 M$ de façon adéquate», a reconnu la députée de Bertrand et ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault, lors d’une conférence de presse au cours laquelle elle a annoncé ces investissements.

Une liste de 94 projets

En tout, ce sont 94 projets qui ont été retenus et qui seront soit en phase de préparation, soit en phase de réalisation. Des projets qui seront menés tant à Boisbriand, Mirabel, Oka, Prévost, Saint-Colomban, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Sophie, Saint-Eustache, Saint-Hippolyte, Saint-Jérôme qu’à Saint-Placide. Des travaux d’asphaltage de divers tronçons de routes de la couronne nord sont également au programme.

L’enveloppe budgétaire prévoit ainsi 71 456 000 $ pour des travaux de chaussées; 61 073  $ pour des structures; 89 113 000 $ pour sur le réseau du MTQ, notamment pour donner suite à des recommandations du Bureau du coroner; et 771 000 $ pour assurer le maintien en bon état de ponceaux et de structures situés sur des emprises ferroviaires abandonnées.

Quelques-uns des projets retenus

Le projet d’une voie réservée pour autobus, covoiturage et voitures électriques sur l’autoroute 15, en direction nord, entre la rivière des Mille Îles et l’autoroute 50, figure très certainement en tête de liste de ces 94 projets. Ce projet dont il est question depuis plusieurs années fait incidemment partie de ceux inscrits dans le projet de loi 66, adopté l’automne dernier, visant leur accélération.

Par ailleurs, à Mirabel, où pas moins de 14 projets ont été retenus, on verra notamment à reconstruire, dans le secteur de Saint-Benoît, le pont du rang Saint-Étienne, au-dessus de la rivière du Chêne, mais aussi à procéder sur les autoroute 15 et 50 au remplacement de lampadaires devenus non fonctionnels au fil des années. Il y a aura préparation des travaux en 2021 et début de ceux-ci en 2022, au plus tard.

Dans ce cas-ci, les lampadaires dans l’échangeur des autoroutes 15 et 50, et sur l’autoroute 50 même, sont carrément irréparables en raison de la détérioration de la structure souterraine et qu’il «faut tout reconstruire le système d’éclairage, de A à Z».

À Saint-Placide, des travaux sont planifiées en 2021-2022 pour le réaménagement de l’intersection de la route 344 et de la montée Saint-Vincent, alors qu’à Saint-Eustache, on parachèvera les travaux s’asphaltage de la route 148, de l’autoroute 640 jusqu’à la montée du Domaine, et on verra à la réfection du pont du boulevard Industriel, au-dessus de la rivière du Chêne, des travaux prévus pour 2021-2022.

Enfin, les travaux souhaités sur la 25e Avenue, à Saint-Eustache, à la hauteur de l’autoroute 640, pour décongestionner ce secteur aux heures de pointe, ne figurent pas sur la liste dévoilée. On explique que les discussions sont toujours en cours parce que ces travaux impliquent à la fois la Ville de Saint-Eustache et le MTQ.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top