- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Instabilité du personnel cadre, selon le conseiller Olivier Hamel

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Le conseiller municipal indépendant de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, M. Olivier Hamel, s’est inquiété pour le climat de travail au sein du personnel cadre de la Ville depuis l’arrivée de la mairesse, Me Sonia Paulus.

Ainsi, selon M. Hamel, cette instabilité «est définitivement créée par le manque de leadership de la mairesse Sonia Paulus, qui se définit par des orientations confuses, par ses insubordinations fréquentes et son manque flagrant d’organisation». Puis, M. Hamel a ajouté que depuis l’élection de Mme Paulus en novembre 2005, 11 cadres ont remis leur démission et quatre autres ont été congédiés ou ont tout simplement été tablettés. En tout, 15 employés ont donc quitté la Ville, sans compter les trois employés actuellement en congé de maladie pour épuisement ou dépression personnelle. «C’est un bilan particulièrement catastrophique en matière de ressources humaines», a ajouté M. Hamel.

De plus, le conseiller Hamel s’est dit préoccupé par la situation vécue au Service de l’urbanisme avec la récente démission du directeur du Service et la mise à la retraite prématurée de l’inspecteur le plus expérimenté. M. Hamel a prétendu que ces deux départs «démuniront complètement le Service de sa mémoire corporative». M. Pascal Surprenant a remis sa démission en 2007, pendant que M. Yan Triponez a suivi en février 2009, après avoir été embauché par la mairesse Sonia Paulus.

M. Hamel a aussi traité des relations houleuses entre Mme Paulus et la direction générale. Après avoir congédié le directeur général, M. Luc Bouchard, en août 2006, et ce, «pour des raisons obscures», M. Ronald Biard a occupé et quitté ce poste. Ensuite, M. Carl Lavoie a occupé ce poste de façon intérimaire et, depuis juillet 2007, Me Marisol Charland a rempli le poste de directrice générale. M. Hamel a dit que «la relation semble plutôt tendue». Puis, le conseiller Hamel a poursuivi, en soutenant que «Mme Paulus, par son désir de tout contrôler, rend les relations de travail pour les cadres complètement impossibles à vivre». Enfin, trois de ses cinq conseillers municipaux ont démissionné afin de siéger comme indépendants.

En conclusion, M. Hamel a rappelé qu’en août 2006, il avait tiré, dans les pages de ce journal, la sonnette d’alarme concernant les relations tordues de la mairesse Sonia Paulus avec son personnel cadre. M. le conseiller Hamel a lancé un appel à ses collègues du conseil municipal afin qu’ils demeurent vigilants et qu’ils arrêtent l’hémorragie, et ce, jusqu’à la fin du mandat de Mme Paulus. «Pour la suite des choses, les citoyens feront les choix démocratiques qu’ils désirent», a dit M. Hamel. Enfin, M. le conseiller Hamel n’a pas encore pris sa décision, à savoir s’il demandera un autre mandat aux élections municipales de novembre prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top