- PUBLICITÉ -
Initié par la députée: Un sondage pour dénoncer le budget

La députée néo-démocrate Laurin Liu.

Initié par la députée: Un sondage pour dénoncer le budget

La députée de Rivière-des-Mille-Îles, Laurin Liu, a de nouveau dénoncé l’écart entre le récent budget fédéral et les besoins des citoyens, cette fois à partir des données d’un sondage réalisé par la firme Segma Recherche auprès de 1 000 citoyens sélectionnés aléatoirement dans la circonscription qu’elle représente.

La députée a eu l’idée de mener ce sondage portant sur l’habitation, l’âge de la retraite, la pauvreté et l’alimentation pour voir comment le budget du gouvernement fédéral affecterait sa circonscription. Une manière également, a-t-elle dit, de se donner des arguments afin d’y répondre.

«Le gouvernement actuel ne répond pas aux besoins. Il fait la lutte contre la criminalité et protège les budgets militaires, mais n’investit pas dans le milieu communautaire. Il impose leur agenda», a exprimé Mme Liu en conférence de presse.

Le sondage effectué par téléphone auprès de la population de la circonscription du 12 au 20 mars dernier révèle, à son avis, plusieurs données parfois inquiétantes: «… les familles ont du mal à subvenir à leurs besoins et les gens ont peur pour leur retraite. Pour certains ménages, le logement mobilise plus de la moitié du revenu disponible. Comme ce coût n’est pas compressible, ce sont les autres besoins fondamentaux qui écopent».

En regardant le sondage, l’accessibilité au logement reste une problématique importante. En effet, près de 25 % des répondants, soit une personne sur quatre, affirme avoir réduit les dépenses essentielles telles que la nourriture et les médicaments pour pouvoir payer son loyer. «C’est extrêmement inquiétant», a ajouté Laurin Liu.

Du côté alimentaire, le sondage révèle qu’une personne sur dix aurait eu recours aux paniers de nourriture offerts par les banques alimentaires ou les organismes communautaires. «On a fait le calcul, ça équivaudrait à environ 8 700 personnes dans la circonscription. C’est un chiffre assez troublant», a commenté Mme Liu. «La région est relativement prospère, mais les besoins de la population sont énormes», a-t-elle constaté.

Les représentants d’organismes communautaires qui étaient présents à cette conférence de presse s’entendent pour dire que le sondage confirme ce qu’ils savaient déjà. Serge Gilbert, de l’Association de promotion et d’éducation en logement (l’APEL), remercie d’ailleurs la députée d’avoir effectué ce sondage. Robert Grégoire, du Centre d’entraide Racine-Lavoie, a ajouté: «On a rarement des données appuyées scientifiquement. Elles corroborent ce que l’on constate sur le terrain et c’est même pire que ce que je pensais.»

En ce qui concerne la retraite, la députée n’a pas été surprise de découvrir que près de 73 % des répondants s’opposent à ce que l’âge passe de 65 à 67 ans. Elle a également répété que la retraite des baby-boomers n’est pas un problème, mais que le tout résiderait dans le type de décisions prises à Ottawa. D’ailleurs, en comparaison avec d’autres pays européens, le Canada consacrerait 2,41 % de son PIB (produit intérieur brut) pour la Sécurité de la vieillesse comparativement aux 14 %, par exemple, de l’Italie.

«C’est une crise manufacturée par les conservateurs, ce ne sont pas les faits», a terminé Laurin Liu au sujet des besoins de la population.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top