- PUBLICITÉ -

Comme on le constate ici, la voiture a pénétré presque entièrement à l’intérieur de la pharmacie.

Incident à la pharmacie Uniprix de Saint-Eustache: plus de peur que mal

Plus de peur que de mal, il est vrai, toujours est-il que l’incident survenu un peu plus tôt cette semaine à la pharmacie Uniprix située au 509, boulevard Arthur-Sauvé, face à l’Hôpital de Saint-Eustache, a suscité toute une «frousse» parmi le personnel et les clients qui s’y trouvaient à ce moment. Au final, aucune personne n’a cependant été blessée, et c’est ce qui importe le plus à Julien Bolduc, l’un des trois pharmaciens propriétaires.

L’incident est survenu, de relater ce dernier selon ce qui lui a été rapporté car il n’était pas présent lorsque cela est arrivé, le lundi 26 juillet dernier, vers 16 h, quand une femme, stationnée justement devant la devanture de la pharmacie, a voulu reculer pour quitter sa place de stationnement.

Constatant qu’un piéton passait alors à l’arrière de son véhicule, la femme en question a voulu freiner, mais a plutôt, en effectuant ses manoeuvres, appuyé sur la pédale d’accélération en mode de conduite. Résultat: la voiture a avancé, fracassé la vitrine et pénétré presque entièrement dans le commerce.

«Nous avons été très très chanceux»

«Il est arrivé ce qui devait arriver. C’est survenu à la hauteur du comptoir caisse et il n’y avait pas d’employés et de clients proches de cet endroit à ce moment. Cela a tout de même créé toute une frousse, mais heureusement, il n’y a eu aucun blessé, et c’est cela le plus important. Seulement des dommages matériels. Nous avons été très très chanceux», d’expliquer au lendemain de ces évènements M. Bolduc, propriétaire de la pharmacie depuis presque trois ans avec deux autres associés, Martin Halley et Matthieu Leduc.

L’agente Josianne Dallaire, du Service de police de la Ville de Saint-Eustache, a aussi confirmé à votre hebdo L’ÉVEIL que cet accident était attribuable tout simplement à un «manque d’attention» de la part de la conductrice.

Les policiers et pompiers sont intervenus rapidement après l’incident, et M. Bolduc mentionne que ceux-ci ont effectué un «excellent travail» pour sécuriser les lieux et retirer le véhicule de sa fâcheuse position. Il a fallu, par après, placarder la devanture de la pharmacie qui aura été contrainte de fermer ses portes pendant environ deux heures, soit jusqu’à 18 h.

«Les équipes en place ont également fait un travail formidable pour ramasser les débris et remettre le tout en ordre pour que l’on puisse continuer à servir la population de Saint-Eustache», d’ajouter le propriétaire pharmacien qui vivait pareille situation pour la première fois. «Et j’espère que c’est la dernière car, honnêtement, j’ai vraiment eu peur qu’il y ait quelqu’un de blessé dans tout cela», de conclure un M. Bolduc visiblement soulagé de la tournure des évènements.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top