- PUBLICITÉ -
Inauguration d’une Vélostation à la gare Deux‑Montagnes

La Vélostation vue de l’intérieur

Inauguration d’une Vélostation à la gare Deux‑Montagnes

Un projet‑pilote de l’AMT

La gare Deux-Montagnes a été choisie par l’Agence métropolitaine de transport (AMT) pour être l’hôte d’un projet-pilote avec l’aménagement d’une toute première Vélostation dans son réseau. Inaugurée officiellement le 8 juillet dernier, mais en place depuis le 2 juillet, elle permet de stationner son vélo dans un abri sécurisé et encourage l’utilisation du transport actif.

«Cela a demandé beaucoup de travail pour livrer la Vélostation. Il s’agit d’une première qui va faire des petits à travers notre réseau», a déclaré Nicolas Girard, président-directeur général de l’AMT.

Plusieurs vélos ont déjà trouvé refuge dans l’espace vitré qui offre 78 places réparties sur deux étages. Un projet qui a rapidement trouvé preneur chez les utilisateurs du train.

En effet, après trois semaines d’inscription, les places étaient déjà comblées et une liste d’attente a été créée. Les inscriptions sont par ailleurs toujours possibles, puisqu’une étude d’utilisation est en cours afin de permettre l’émission de plus de clés.

Il faut mentionner que la gare Deux-Montagnes a été ciblée pour ce projet-pilote par l’AMT avec l’aide d’une étude de Vélo Québec. En effet, la clientèle de Deux-Montagnes démontre déjà un engouement pour le transport actif en regard au nombre impressionnant de bicyclettes qui débordent des actuels supports à vélos et à celles attachées à la clôture.

«Dès l’annonce, il y a eu un enthousiasme de la part des utilisateurs très nombreux à s’inscrire. Ce qu’on souhaite, c’est encourager les usagers, qui se déplacent surtout en auto, à changer leurs habitudes et qu’ils optent pour un mode actif de transport. En plus de stimuler le mode de transport plus durable, cela a pour effet d’alléger l’utilisation du stationnement. On est fiers de ce projet à l’AMT», a mentionné M. Girard.

Pour le député de Deux-Montagnes, Daniel Goyer, le projet a un lien direct avec ce qui s’est fait dans le passé dans la région. Il a d’ailleurs rappelé l’implantation de la piste cyclable en 1979 et le fait qu’aujourd’hui, la MRC de Deux-Montagnes est desservie par un réseau cyclable.

Le service est gratuit pour les utilisateurs de la carte Opus + qui peuvent pénétrer dans la Vélostation grâce à cette carte. Au centre de l’espace, une structure en acier galvanisé sur deux étages, facile d’utilisation, supporte les vélos. Il s’agit d’un concept allemand qui serait le meilleur système qui existe à l’heure actuelle, selon le concepteur de la Vélostation, Michel Dallaire, de Design Industriel.

L’abri complètement vitré et à l’épreuve des intempéries «a été rationalisé au maximum pour permettre d’avoir le plus de vélos dans l’espace et pouvoir circuler. L’abri est assez aérien et transparent dans le but de le rendre léger. Il s’agit ici d’un prototype», a expliqué le concepteur. La structure laisse passer l’air. Aussi, à l’intérieur se trouvent des outils pour l’entretien ou la réparation des vélos.

Ce projet s’additionne aux initiatives de l’AMT qui, cette année, ajoutera 112 nouvelles places abritées et 52 supports à vélos sur son réseau. «On pense que le transport actif est une solution efficace», a affirmé Nicolas Girard avant de remercier tous les collaborateurs et partenaires qui ont contribué à la réalisation de ce projet‑pilote.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top