- PUBLICITÉ -
Inauguration d’un panneau d’interprétation historique

(Photo Jean-Pierre Laferrière) - Mme Reine-Aimée Paquin ainsi que MM. Marc Lauzon, André Giroux et Benoit Charette ont procédé à l’inauguration du panneau d’interprétation historique de La petite école jaune.

Inauguration d’un panneau d’interprétation historique

À La petite école jaune

La Société d’histoire régionale de Deux-Montagnes a procédé à l’inauguration d’un panneau d’interprétation historique de La petite école jaune sise au 1304, chemin d’Oka, à Deux-Montagnes.

Le député de Deux-Montagnes, M. Benoit Charette, le maire de Deux-Montagnes, M. Marc Lauzon, le président de la SHRDM, M. André Giroux, et Mme Reine-Aimée Paquin, première enseignante des débuts de La petite école jaune avec Mme Rachel Dagenais, ont dévoilé ce panneau le dimanche 24 mai dernier. En même temps que les invités à cette cérémonie, la SHRDM a accueilli d’anciens élèves de La petite école jaune. Ainsi, en plus des invités mentionnés plus haut, nous avons vu des conseillers municipaux de Deux-Montagnes, MM. Sylvain Sauvageau, Mario Saint-Charles, Gilles Saint-Marseille et Denis Joannette, un conseiller municipal de Saint-Eustache, M. Raymond Tessier, un commissaire de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles, M. Claude Girard, M. J.-Edmond Saint-Laurent, ex-directeur général de la Commission scolaire Deux-Montagnes, ainsi que le maire de Pointe-Calumet, M. Jacques Séguin.

La petite école jaune a ouvert ses portes en 1939 et a servi à l’enseignement jusqu’en 1978. À ce moment, la Commission scolaire des Patriotes, à sa séance ordinaire du 17 février 1998, par le commissaire, M. Claude Girard, a proposé de céder La petite école jaune à la Ville de Deux-Montagnes pour la somme de 1 $. Comme l’a souligné Mme Paquin, La petite école jaune a deux locaux, l’un pour les élèves francophones et l’autre pour les élèves anglophones, au rez-de-chaussée. À l’étage, nous retrouvons deux chambres pour les deux enseignantes, une cuisine et un petit salon. Enfin, Mme Paquin, comme première enseignante, et l’auteur de ces lignes, comme ancien élève, ont coupé le gâteau d’anniversaire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top