- PUBLICITÉ -
Inauguration du parc canin Hervé‑Doucet à Deux‑Montagnes

La conjointe de M. Doucet

Inauguration du parc canin Hervé‑Doucet à Deux‑Montagnes

Hommage à un protecteur des animaux

Ils étaient une bonne trentaine de personnes à s’être réunies, le 16 octobre dernier, pour venir rendre hommage à Hervé Doucet, dans le cadre d’une cérémonie où la Ville de Deux-Montagnes a donné son nom au parc à chiens situé à quelques jets de pierre du parc aménagé en bordure de la 15e Avenue.

Les plus vieux de nous s’en rappelleront sûrement: Hervé Doucet fut une figure marquante de la culture populaire québécoise. Décédé en mars 2011, M. Doucet, artiste multidisciplinaire des arts de la scène, a notamment formé avec sa conjointe Charlotte Lapointe, le duo Charlotte et Hervé.

Résidant de Deux-Montagnes pendant une trentaine d’années, M. Doucet était aussi un fervent défenseur des droits des animaux. C’est pour son implication et son dévouement à la cause animale que la Ville de Deux-Montagnes a décidé de lui rendre cet hommage posthume.

Pour l’occasion, plusieurs personnalités du monde politique local et du milieu artistique s’étaient donné rendez-vous. Parmi eux, notons le maire Marc Lauzon, le conseiller municipal Mario Saint‑Charles et l’ex‑maire Jean-Guy Bergeron, de même que l’ex‑Classel Gilles Girard et le communicateur Gilles Proulx.

Plus de 35 000 animaux secourus

Dans son discours d’introduction, le maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, a rendu hommage à la générosité et à la bonté de M. Doucet qui, dit‑on, aurait hébergé ou aidé près de 35 000 chats et chiens au cours de sa vie, partout où il passait, que ce soit au Nouveau-Brunswick, en Ontario ou au Québec.

M. Lauzon s’est rappelé une phrase de M. Doucet à propos de son œuvre auprès des animaux: «Ce ne sont pas les animaux abandonnés que j’aime, c’est la misère que je déteste.»

La conjointe du défunt, Charlotte Lapointe, a pour sa part livré un vibrant hommage à M. Doucet et à tous ceux et celles qui soutiennent la cause des animaux: «Hervé est venu voir le parc», se rappelle Mme Lapointe, qui a pris quelques minutes pour raconter des anecdotes à propos de son compagnon de vie, qui ne reculait devant rien pour soutenir sa cause. «Hervé, il les a aimés, les animaux. D’ailleurs, il n’est pas mort, dit‑elle. Il est avec nous, ici.»

Charlotte Lapointe a tout de même lancé un avertissement à ses collègues, parents et amis rassemblés en cette fin d’après-midi: «Je vous demande d’avoir l’œil ouvert», dit‑elle, pour être en mesure de secourir les animaux abandonnés.

Des artistes s’unissent pour la cause

Mme Lapointe a par la suite tenu à rappeler que la production d’un projet de coffret CD était en cours, regroupant une quinzaine d’artistes. Du nombre, dit‑elle, on compte, outre Gilles Proulx et Gilles Girard, des artistes comme France Castel et le comédien René Caron. Ces derniers se sont associés au projet de CD qui sera vendu par les bénévoles. Les fonds amassés serviront à soutenir les causes de protection des animaux.

Appelé lui aussi à parler, le communicateur Gilles Proulx s’est lancé dans un vif plaidoyer pour la protection des animaux: «Le Québec est en bas du palmarès», a‑t‑il indiqué, par rapport à la protection de ces «compagnons indispensables. L’homme est plus bête que la bête», a‑t‑il fini par dire. Il a donné quelques exemples, notamment le vol de chiens pour l’organisation de combats.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top