- PUBLICITÉ -
Important projet d’innovation pour 2017: Blainville confirme son statut de ville novatrice et intelligente

Louise Martel, directrice du Service des technologies de l’information, Richard Perreault, maire de Blainville, et Patrick Marineau, conseiller municipal, ont annoncé un important projet d’innovation pour les Blainvillois.

Important projet d’innovation pour 2017: Blainville confirme son statut de ville novatrice et intelligente

La Ville de Blainville a décidé de poursuivre son évolution comme communauté intelligente alors que le maire Richard Perreault a annoncé un important projet d’innovation consistant à implanter au cours de l’année 2017, un système citoyen intégré qui se veut une plateforme pour permettre aux résidents de faire leurs transactions via une application.

«Selon une définition des Nations Unies, a commencé le maire Perreault, une ville intelligente et durable est une ville novatrice qui utilise les technologies de l’information et de la communication et d’autres moyens pour améliorer la qualité de vie, l’efficacité de la gestion urbaine et des services urbains ainsi que la compétitivité tout en respectant les besoins des générations actuelles et futures dans les domaines économique, social et de l’environnement.»

À partir du système intégré qui sera adapté à Blainville et implanté progressivement dès le premier trimestre de 2017, les résidents pourront créer leur dossier personnalisé en ligne via un appareil mobile ou un ordinateur personnel, le tout dans un environnement sécurisé. Ils seront donc en mesure de consulter les activités auxquelles ils seront inscrits, d’adhérer au système automatique d’appels, de recevoir des alertes, d’émettre et de voir leurs requêtes, de prendre des rendez-vous à la Ville et de modifier leurs coordonnées en tout temps.

Les actions posées par Blainville sont justifiées par le fait que les citoyens sont globalement mieux informés, plus pressés, plus expérimentés avec les technologies et plus branchés qu’avant. Ils veulent transiger en ligne avec leur municipalité sur un appareil mobile. En même temps, ils veulent obtenir des réponses en temps réel, avoir une conversation avec un être humain, et ce, sans devoir se déplacer.

«À Blainville, nous avons compris que l’avenir des communications repose sur notre capacité à relever le défi numérique. Blainville est depuis longtemps une ville intelligente. Nous confirmons maintenant notre évolution à titre de communauté intelligente», a déclaré le maire.

«La nouvelle plateforme citoyenne pourra faciliter les consultations auprès des citoyens et une base de connaissances sera également mise à leur disposition afin de cibler les questions des citoyens et d’offrir les meilleures réponses», a renchéri Louise Martel, directrice du Service des technologies de l’information.

Données ouvertes

Le maire Perreault accompagné du conseiller municipal Patrick Marineau, ont confirmé que leur administration adoptera une Politique de données ouvertes le 5 juillet prochain et qu’il favorisera l’accès à des jeux de données sur le portail gouvernemental [www.donneesquebec.ca]. Blainville sera la première ville de 100 000 résidents et moins à adhérer à ce portail.

«Grâce au portail Données Québec, plusieurs centaines de jeux de données sont déjà disponibles. Le site contient des données numériques diffusées de manière structurée, avec une licence ouverte garantissant leur libre accès et leur réutilisation», a mentionné Patrick Marineau, également vice-président de la Commission des technologies de l’information et des communications.

Chantier Communauté intelligente

Finalement, Blainville crée un chantier Communauté intelligente et sollicite la collaboration de l’Association des gens d’affaires de Blainville et de la Société de promotion des pôles commerciaux de Blainville. «Le chantier que nous mettons en place s’emploiera à inventorier ce qu’offrent nos gens d’affaires à leurs clients en matière d’accès au Web et de réseau WiFi, et de réfléchir sur les moyens à prendre pour les guider afin qu’ils soient mieux branchés sur leur clientèle et dans la communauté blainvilloise en général», a terminé Patrick Marineau.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top