- PUBLICITÉ -
Hôpital de Saint-Eustache: Des investissements de 2

Le directeur général du CSSS

Hôpital de Saint-Eustache: Des investissements de 2,6 M $ en hémodialyse

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, était de passage dans la région la semaine dernière pour annoncer 2,6 millions de dollars d’investissements pour la création d'un centre externe d'hémodialyse au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes.

Lors de cette annonce, faite vendredi dernier à l’Hôpital de Saint-Eustache, le ministre Hébert était accompagné du directeur général du CSSS, Roch Martel, du député de Deux-Montagnes, Daniel Goyer, et du président-directeur général de l’Agence de santé et des services sociaux des Laurentides, Marc Fortin.

«Étant donné le nombre croissant de personnes dans la région qui ont besoin de ce service, il s’agit sans contredit d’une excellente nouvelle pour les gens d’ici. Ce nouveau centre fera en sorte que les patients n’auront plus à quitter famille et amis pour aller recevoir ces services ailleurs, et favorisera par la même occasion le maintien de leur autonomie», a déclaré le ministre Hébert.

D’autres investissements totalisant 1 093 000 $ ont été annoncés par le ministre, lesquels permettront la réalisation de travaux d’agrandissement et de réaménagement à l’Hôpital Saint-Eustache. Quelque 358 000 $ serviront à la chirurgie d’un jour pour ajouter jusqu’à 15 civières supplémentaires pour répondre à l’augmentation des activités en chirurgie. Quelque 300 000 $ serviront à rendre les locaux plus spacieux pour l’inhalothérapie au service de pneumologie et d’inhalothérapie. Des investissements de 222 000 $ sont effectués au service de radiologie pour un nouvel appareil d’échographie. Enfin, l’unité de naissance comptera une nouvelle salle d’accouchement et deux lits post-partum additionnels grâce à un montant de 213 000 $ octroyé par Québec. Une nouvelle unité de médecine familiale verra aussi le jour, en affiliation avec l’Université de Montréal, dans des locaux externes à l’hôpital.

«En diminuant les déplacements de ces personnes, nous contribuons directement à l’amélioration de leur qualité de vie, ainsi qu’à celle des membres de leur entourage. Je me réjouis donc grandement de cette annonce, qui témoigne une fois de plus de la volonté de notre gouvernement d’améliorer l’accessibilité des soins dans notre région», a pour sa part indiqué le député Goyer, affirmant que l’annonce de ces investissements était prévue depuis longtemps et qu’elle ne doit pas être interprétée comme une annonce politique à la veille des élections.

«Nous poursuivons nos efforts pour renforcer l’offre de service dans les Laurentides, tant sur le plan des services proprement dits que des infrastructures, afin de répondre au souhait de la population d’avoir accès à des soins et à des services de qualité le plus près possible de chez elle. Les établissements de la région ont su développer, au cours des dernières années, une solide expertise dans plusieurs soins spécialisés. Il importe de mettre cette expertise à profit, d’autant plus qu’elle permettra à plusieurs personnes dont l’état de santé est fragilisé de ne pas devoir effectuer de longs déplacements», a conclu le ministre Hébert.

On estime que plusieurs dizaines de milliers de traitements et de tests supplémentaires pourront être faits localement grâce à ces ajouts de services.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top