- PUBLICITÉ -

La famille s’est rendue à l’Assemblée nationale pour entendre un vibrant hommage livré pour Antoine Desilets.

Hommage à Antoine Desilets: Moment émouvant pour la famille Desilets à l’Assemblée nationale

Le 13 février dernier, Luc Desilets, député de Rivière-des-Mille-Îles, s’est rendu à l’Assemblée nationale du Québec avec sa famille où un hommage a été rendu à son père et photographe émérite, Antoine Desilets. Une motion initiée par la ministre de la Culture et des Communications, Madame Nathalie Roy.

«Je suis très touché par le geste du Gouvernement du Québec pour honorer la mémoire de mon père. J’ai eu le plaisir d’être accompagné par une partie de ma famille. Nous avons été émus par les témoignages des différents députés provinciaux», affirme Luc Desilets.

Ce sont quatre députés qui ont pris la parole devant la famille siégeant dans les tribunes de l’Assemblée rendant ainsi hommage, à leur façon, à Antoine Desilets. Des moments touchants entrecoupés d’applaudissements nourris.

La première à s’exprimer a été la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy:

«Aujourd’hui considéré [Antoine Desilets] comme le père du photojournaliste au Québec. […] Grâce à lui, les Québécois ont pu suivre l’actualité en image et ses écrits ont permis à des milliers de photographes professionnelles et amateurs de découvrir cet art qu’il maîtrisait avec passion.»

Par la suite, Isabelle Melançon, porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, a pris la parole: «On dit qu’une image vaut mille mots, M. Desilets savait le démontrer mieux que quiconque, et ce, à chaque cliché. Son impressionnant parcours a inspiré plusieurs photographes à travers le monde. Il a été sans contredit le pionnier de sa profession qu’il mènera avec passion. »

Ces éloges ont été suivis par l’allocution de Vincent Marissal, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de finances, qui a souligné que «le défunt photographe était considéré comme un défricheur. Qu’il a été le premier vrai photographe de presse francophone et que sa créativité, son originalité et sa maîtrise de l’appareil photo faisaient de lui un artiste.»

La porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de culture et de communications, Méganne Perry Mélançon, a pour sa part souligné que «Antoine Desilets, c’est toute une vie en images. C’est en images le Québec et son histoire moderne. Ce Québec qui l’aimait tant et qu’il aurait souhaité voir voler de ses propres ailes. On y travaille, M. Desilets!». Elle a d’ailleurs souligné ses qualités d’artiste, de pédagogue et de mentors avec sa passion contagieuse et généreuse.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top