- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Hélène Lamarre, fière de partager son autobiographie intitulée Le chemin de ma vie.

Hélène Lamarre: une «auteure en herbe» et son autobiographie

C’est connu, il est important de bien entretenir et de bien stimuler sa mémoire pour qu’elle demeure vive à tout âge, surtout la soixantaine passée. Il faut donc faire travailler régulièrement son cerveau pour justement en éviter le déclin. Cela passe par divers moyens, et pour Hélène Lamarre, une résidante de Deux-Montagnes âgée de 74 ans, cela s’est plus précisément traduit par l’écriture de son autobiographie.

«C’était mon projet de retraite», raconte-t-elle les yeux pétillants, visiblement fière de cette autobiographie intitulée Le chemin de ma vie, comptant plus de 250 pages, publiée au printemps dernier à titre d’auteure et qu’elle a, depuis, fait réimprimer à trois reprises.

«Ce livre est le fruit de nombreuses années de recherches, de questionnement et d’enregistrements. De ma plus tendre enfance, je rêvais d’écrire mon vécu. J’ai surtout écrit ce livre afin de mieux connaître, de comprendre la mission de ma vie, de laisser une trace pour les générations à venir, de laisser un souvenir à mes proches et connaissances», d’ajouter celle qui dit être une «auteure en herbe» et «très fière de l’être».

Amorcée alors qu’elle était âgée de 67 ans, l’écriture de ce livre est le fruit d’un travail de recherche qui l’a amenée à y intégrer l’histoire de ses ancêtres maternels et paternels, arrivés en Nouvelle-France au 18e siècle, de ses parents Yvette Millette et Joseph Lamarre et, bien sûr, la sienne qui a débuté le mercredi 24 mai 1944.

Pour ce faire, elle a non seulement fait appel aux nombreuses notes prises et accumulées au fil des années, mais aux souvenirs de proches qu’elle avait pris soin de recueillir et d’enregistrer sans trop savoir, sur le coup, à quoi ils serviraient un jour.

Des ateliers d’écriture inspirants

Si elle caressait depuis longtemps ce rêve d’écrire l’histoire de sa vie, Hélène Lamarre ne l’aurait peut-être jamais concrétisé si elle n’avait pas participé, un jour, à des ateliers d’écriture.

«C’est en lisant le journal L’ÉVEIL, à l’hiver 2007, que je suis tombée sur cette invitation de la Maison des citoyens de Deux-Montagnes à l’effet que Lise Marcotte offrait de piloter un groupe dans le but de leur faire écrire leur vie. Comme je disposais de temps, puisque je vivais ma retraite depuis quelques années, j’ai décidé de plonger dans ce projet», se remémore cette passionnée d’histoire, celle du Québec surtout, et de généalogie.

Sept ans ont donc passé depuis ce premier atelier d’écriture, et Hélène Lamarre est plutôt fière du résultat. À ce jour, elle a d’ailleurs vendu plus d’une centaine d’exemplaires de son ouvrage Le chemin de ma vie.

Parmi ceux qui l’ont lu, il y a notamment le professeur de linguistique Paul Laurendeau, auteur d’une cinquantaine d’articles et de chapitres d’ouvrages en linguistique et en philosophie du langage. «On a ici droit à un témoignage précieux, qu’il faut finalement respecter et prendre tel quel. À lire», écrit M. Laurendeau dans le recension qu’il a fait de l’ouvrage de Mme Lamarre pour le compte du webmagazine [Les7duQuébec.com].

Si vous souhaitez également emprunter, vous aussi, le «chemin de la vie» d’Hélène Lamarre, que celle-ci juge pertinent à découvrir, il suffit de communiquer avec l’auteure au 450 473-3691 ou, par courriel, à l’adresse lamarre.helene@hotmail.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top