- PUBLICITÉ -
G&R Recycling: Chronologie des événements

G&R: Nous ne lâcherons pas le morceau!

S’associant aux sentiments de désolation, de frustration et d’inquiétude de la population face au désastre écologique engendré par l’exploitation de l’entreprise G & R Recyclage S.E.N.C, un véritable dépotoir à ciel ouvert situé en milieu agricole, les municipalités d’Oka et de Saint-Placide partageaient, le 9 janvier 2020, un communiqué quant à l’avis préalable d’une ordonnance du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, émis en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement.

Dans les faits, rappelons que c’est un volume de matières de 27 800 mÑ contenu dans une superficie de 37 620 mÇ qui était autorisé lors de l’ouverture du site en 2015.

« Trois ans plus tard, les rapports d’inspection font état de 400 219 mÑ de matières résiduelles entassés dans un site de 57 693 mÇ. L’un des amoncellements atteint même une hauteur de 12 mètres alors que le maximum était d’emblée fixé à 6 mètres», souligne le Maire de la Municipalité d’Oka, M. Pascal Quevillon.

« Bardeaux d’asphalte, gypse, bois, métal, brique, matelas, béton… ne sont que quelques exemples de matériaux qui se retrouvent dans cette poubelle à ciel ouvert, qui accueille même les résidus des autres centres de tri. Puisque nous multiplions nos démarches auprès des instances gouvernementales depuis 2015, afin de faire cesser les activités effrénées de G & R Recyclage S.E.N.C., nous sommes heureux d’apprendre que la justice a poursuivi son cours et que l’ordonnance du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques est maintenant conférée. G & R Recyclage S.E.N.C. dispose maintenant d’un délai de 18 mois pour se conformer et remettre les lieux à leurs états initiaux», ajoute M. Labonté, le Maire de la Municipalité de Saint-Placide.

« Il est certain que le dossier n’est pas clos et que des mécanismes de surveillance seront mis en place. Bien que le site soit localisé sur le territoire de Kanesatake, une terre fédérale, ce qui ajoute une complexité à notre pouvoir d’agir, nous ne lâcherons pas le morceau. Une rencontre aura lieu avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques très prochainement afin de discuter de la suite des choses. » précise M. Quevillon.

Quelques jours suivant l’annonce de l’ordonnance, la Sûreté du Québec, la Société de l’assurance automobile du Québec et les autorités du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques division des urgences environnementales menaient une opération d’intervention routière aux abords de la route 344. « En plus d’assurer le contrôle de la sécurité et de la charge des camions en cette période de dégel, ils vérifiaient aussi le contenu des chargements. Voilà une intervention qui sera répétée dans les prochaines semaines et qui aura pour effet de freiner le désastre environnemental causé par G & R Recyclage S.E.N.C. », concluent les Maires d’Oka et de Saint-Placide.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter l’ordonnance no 690 sur le site Web du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques : http://www.registres.environnement.gouv.qc.ca/ordonnances/690.pdf

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top