- PUBLICITÉ -
François Legault s’engage à aider les agriculteurs

Le chef de la CAQ, François Legault, est accompagné de la candidate dans Mirabel, Sylvie D’Amours, et du député de Deux-Montagnes, Benoit Charette.

François Legault s’engage à aider les agriculteurs

Déjà en campagne électorale

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, était déjà en campagne électorale la semaine dernière alors qu’il était de passage à Saint-Eustache en compagnie du député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, et de sa candidate dans Mirabel, Sylvie D’Amours. Il a dévoilé sa prédiction pour la date de l’élection et veut venir en aide aux agriculteurs.

«Avec ce que Jacques Duchesneau a dit devant la commission Charbonneau, M. Charest ne veut sûrement pas attendre au 17 septembre alors que les audiences de la commission reprendront. Puis, il y a la fête du Travail, le 3 septembre. Le jour d’élection sera soit le mardi 4 ou encore le lundi 10 septembre», a déclaré François Legault en visite aux bureaux de vos hebdos L’ÉVEIL et NORD INFO.

«C’est grave ce que Jacques Duchesneau a dit. Il y a des millions de dollars donnés au Parti libéral du Québec (PLQ) qui ne sont pas déclarés. C’est inquiétant. On a beaucoup parlé de la crise étudiante. J’ai l’impression que pendant la campagne, on va parler de corruption», a-t-il ajouté.

Le chef Legault aspire au poste de premier ministre, car, selon lui, la CAQ représente le changement, alors que le PLQ ne pourra pas se défiler devant son bilan et que le Parti québécois (PQ) ramène les vieux débats comme la souveraineté.

«Le taux de décrochage scolaire, martèle-t-il, est à 20 % dans les Laurentides. En santé, les temps d’attente dans les urgences ont augmenté. Plus de 20 heures d’attente à l’Hôpital de Saint-Eustache comme celui de Saint-Jérôme. La région est encore sous-financée dans le domaine de la santé, et le quart des citoyens n’a pas de médecin de famille.» 

Que ce soit dans Deux-Montagnes ou Mirabel, François Legault est convaincu qu’il s’agit de terreaux fertiles pour la CAQ. «Ce sont des comtés, dit-il, que nous avons dans notre mire pour avoir un gouvernement majoritaire.» D’ailleurs, il était présent, le 23 juin dernier, pour ramer lors de la course de bateaux-dragons dans la rivière des Mille Îles au profit de la Fondation Sercan.

«C’est la première fois, mentionne-t-il, que je faisais du bateau-dragon. J’ai eu mal à l’épaule pendant trois jours. C’était une activité très agréable et pour une bonne cause. Il fallait surtout ramer en même temps plutôt que de ramer fort.»

Agriculture

S’il forme le prochain gouvernement, François Legault veut aider davantage les agriculteurs. «D’abord, déclare-t-il, on s’engage à enlever l’impôt sur le transfert de la ferme à la relève familiale. Aussi, l’agriculture doit être gérée comme une industrie. On veut qu’Investissement Québec, qui s’occupe de financer l’aéronautique ou la technologie d’information, s’occupe aussi de l’agriculture.»

Il ajoute: «C’est à l’étape de la transformation que c’est le plus payant pour les producteurs. Il faut également trouver le moyen pour que les gens achètent plus localement, soit par l’étiquetage et la promotion, et que les produits de l’extérieur aient les mêmes normes que les producteurs locaux.»

La candidate Sylvie D’Amours connaît le sujet, puisqu’elle est elle-même agricultrice. «Quand on va dans la transformation, renchérit-elle, nous avons plusieurs embûches. Sur nos terres, on fait notre orge et notre malt que l’on vend aux microbrasseries. On est même prêts à produire notre propre bière, mais ça fait un an et demi que j’attends le permis. Nous ne pouvons actuellement rentabiliser notre investissement. La majoritédes producteurs n’ont pas de marge de manœuvre pour réinvestir.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top