- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Fini les odeurs?

Régie de traitement des eaux usées de Deux-Montagnes

Les résidants situés près de l’autoroute 640 Ouest ont respiré des odeurs nauséabondes au cours de l’été.

Les municipalités membres de la Régie de traitement des eaux usées de Deux-Montagnes ont donc octroyé divers mandats, le 3 septembre dernier, afin de corriger ce problème notamment. Après une visite d’inspection des équipements de la station d’épuration des eaux usées, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) exige de la Régie qu’elle dépose un plan d’action visant à corriger le problème d’émanation de sulfure d’hydrogène, de réparer les aérateurs des bassins, de procéder à la vidange des boues et de réaliser une étude pour s’assurer que la station sera en mesure de recevoir les débits qui lui seront acheminés durant les prochaines années. Actuellement, la station excède les débits et les charges prévus lors de la conception.

Entrée en fonction en janvier dernier, la secrétaire-trésorière de la Régie, Guylaine Comtois, estime en premier lieu ne pas pouvoir confirmer si la Régie aurait pu prévoir la situation. Elle indique par la suite que la Régie «aurait pu prévoir ces choses», mais puisque les installations étaient prévues pour un horizon de 10 ans, «tout le monde s’attendait que les installations fournissent» les résultats escomptés.
«Je ne possède aucun document confirmant l’information, cependant on me dit que les premiers raccordements à l’égout se sont faits vers la fin 1998, début 1999 pour une opération complète de la station en début 2001, fait-elle savoir. À cette époque, les municipalités membres avaient estimé leur population pour les 10 prochaines années aux fins du calcul de la quantité de boues acheminée aux étangs. On présume que les quantités de boues ont été sous-estimées puisque, 9 ans plus tard, les boues accumulées au fond des étangs atteignent déjà le seuil maximum obligeant la vidange plus tôt que prévu.»

Deux mandats ont donc été donnés à la firme CIMA+. L’un lui demande de réaliser une étude de mise à niveau des équipements de la station de traitement des eaux usées de Deux-Montagnes conformément aux exigences du ministère. L’autre enjoint à la firme d’analyser la problématique d’odeurs aux étangs aérés.
«Aujourd’hui, le niveau des boues est trop élevé. Si une vidange des boues avait été effectuée l’an passé, il n’y aurait pas eu d’odeurs, mais les mesures n’avaient pas été prises, explique Mme Comtois. Cette année, nous avons pris les mesures et nous nous sommes rendu compte que le niveau des boues était critique. Les aérateurs n’arrivent pas à fournir l’oxygène nécessaire.»

La Régie devrait recevoir les rapports de ces mandats d’ici deux mois tout au plus, estime Mme Comtois, également directrice générale de la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac. «Nous pourrons ensuite connaître les actions à prendre», indique-t-elle.

Rappelons que les membres de la Régie de traitement des eaux usées de Deux-Montagnes sont Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Pointe-Calumet et Saint-Joseph-du-Lac.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Gagnez 1000$ en cartes-cadeaux, gracieuseté de Hamster Espace Papier

Gagnez 3000$ en forfait Mariage
- PUBLICITÉ -
Top