- PUBLICITÉ -
Élections provinciales 2014: Charette (CAQ)

La caquiste Sylvie D’Amours a très certainement causé la surprise en renversant la péquiste Denise Beaudoin dans la circonscription de Mirabel.

Élections provinciales 2014: Charette (CAQ), D’Amours (CAQ) et Ouimet (PLQ) élus

Les circonscriptions électorales de Deux-Montagnes et de Mirabel seront représentées, pour les quatre prochaines années, par des députés de la Coalition Avenir Québec (CAQ), ainsi en ont décidé les électeurs à l’issue des élections provinciales de lundi dernier. Les caquistes Benoit Charette et Sylvie D’Amours ont, en effet, littéralement renversé les péquistes Daniel Goyer et Denise Beaudoin, tous deux députés sortants.

Dans la circonscription de Fabre, laquelle englobe notamment le secteur de Laval‑Ouest, c’est le libéral Gilles Ouimet qui, sans surprise, a été réélu pour un deuxième mandat, et cela, très aisément.

Benoit Charette dans Deux-Montagnes

Ex‑péquiste devenu caquiste au cours d’un premier mandat, défait par Daniel Goyer en septembre 2012, Benoit Charette a gagné son pari en l’emportant avec une majorité de 731 voix. Il a obtenu 11 838 (34,1 %) voix, contre 11 107 (32,0 %) du côté de Daniel Goyer pour qui son passage à l’Assemblée nationale n’aura duré que 18 mois. À la dernière élection, M. Goyer l’avait emporté par 1 321 voix. Il s’agit donc d’un gain net de 2 052 voix pour le caquiste Charette.

Bien que troisième, le candidat libéral Luc Leclerc a amélioré la performance de sa formation dans Deux-Montagnes en récoltant 8 913 (25,7 %) voix. La candidate libérale Stéphanie Ménard n’avait récolté que 6 689 voix, l’équivalent de 17,99 % du suffrage exprimé, lors du dernier scrutin.

Pour sa part, le candidat solidaire Duncan Hart Cameron a aussi fait mieux que son prédécesseur Normand Godon, avec 2 326 (6,7 %) voix, comparativement à 1 522 (4,09 %) en septembre 2012.

Les candidats du Parti équitable, Alec Ware, avec 297 (0,9 %), et d’Option nationale, Louis-Félix Cauchon, avec 233 (0,7 %) votes, complètent le tableau.

La victoire de Benoit Charette n’a cependant pas été aisée et il lui a fallu attendre presque jusqu’à 21 h 45 pour vraiment respirer d’aise et célébrer. Lui et son adversaire péquiste se sont, en effet, échangé l’avance en début de soirée. Cependant, vers 21 h, le candidat caquiste a pris les devants, et augmenté graduellement son avance au fur et à mesure que les résultats étaient dévoilés.

Le taux de participation a été de 74,37 % dans Deux-Montagnes, comparativement à 80 % en 2012.

Sylvie D’Amours dans Mirabel

Confiante à quelques jours du scrutin, la candidate caquiste Sylvie D’Amours a réussi, de son côté, tout un coup d’éclat en l’emportant contre la péquiste Denise Beaudoin qui, lors des élections de septembre 2012, avait pourtant obtenu une confortable majorité de 3 300 voix et 43,8 % du suffrage exprimé. Cette fois, la caquiste Sylvie D’Amours, qui en était à sa deuxième tentative, a renversé les rôles, elle qui a terminé la soirée avec 2 113 voix et 39,5 % des votes exprimés pour un gain net de 5 413 voix.

Si Mme Beaudoin, deuxième au final avec 14 056 (34,3 %) voix, s’est retrouvée bonne première lors du dévoilement des premiers résultats, vers 20 h 15, celle‑ci a cependant vu son adversaire la devancer moins d’une vingtaine de minutes plus tard. Dès lors, Mme D’Amours n’a plus regardé derrière elle et a vu son avance gonfler de minute en minute. Vers 21 h 15, les jeux étaient faits. Mme Beaudoin représentait la circonscription de Mirabel depuis 2003, exception faite de la période comprise entre mars 2007 et décembre 2008, où un député adéquiste a été en poste.

Du côté libéral, le candidat Ismaël Boisvert a réussi à améliorer la performance de sa formation dans Mirabel avec 7 879 (19,2 %) voix. Le même Ismaël Boisvert en avait obtenu 5 812 (13,07 %) en 2012.

De nouveau sur les rangs, la solidaire Mylène Jaccoud a aussi fait mieux avec 2 415 (5,9 %) voix, comparativement à 1 687 (3,79 %) voix en septembre 2012.

Les candidats du Parti conservateur du Québec, Andre Linskiy, et d’Option nationale, Curtis Jean-Louis, ferment la marche avec respectivement 226 (0,6 %) et 188 (0,5 %) voix.

Le taux de participation a été de 70,48 % dans Mirabel, comparativement à 78 % en 2012.

Gilles Ouimet dans Fabre

Enfin, dans la circonscription de Fabre, le libéral Gilles Ouimet a très facilement été réélu, lui qui, en septembre 2012, avait succédé à l’ancienne ministre Michelle Courchesne. Faisant de nouveau face au péquiste François-Gycelain Rocque, M. Ouimet l’a cette fois écarté en vertu d’une insurmontable majorité de 12 814 voix, comparativement à 3 381 il y a 18 mois.

Les caquiste Christopher Skeete, solidaire Marie-Claire Des Rochers-Lamarche et optionniste Bernard Paré suivent respectivement dans l’ordre avec 6 635 (17,8 %), 2 122 (5,7 %) et 186 (0,5 %) voix.

Le taux de participation a été de 77,02 % dans Fabre, comparativement à 76 % en 2012.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top