- PUBLICITÉ -
Droits de scolarité: des élèves de Deux-Montagnes et Saint-Eustache manifestent

Des élèves de la PDM ont formé une chaîne humaine illustrant un signe de dollar pour manifester leur opposition à cette hausse des droits de scolarité.

Droits de scolarité: des élèves de Deux-Montagnes et Saint-Eustache manifestent

Quelque 400 élèves de la polyvalente Deux-Montagnes (PDM) et de l'école secondaire des Patriotes (ESP), de Saint-Eustache, ont manifesté, le jeudi 22 mars, en matinée, contre la hausse des droits de scolarité que souhaite toujours imposer le gouvernement du Québec.

D’une part, les élèves de la PDM ont occupé, dans le calme et la bonne humeur, durant un peu plus de trois heures, de 8 h 30, après l’arrivée des premiers autobus, à 11 h 45, le parc Olympia, situé tout à côté de la PDM, même s’ils n’avaient pas obtenu d’autorisation en ce sens de la part de la direction.

Puis, un groupe de quelque 200 élèves de l’ESP, escortés par les policiers de la Ville de Saint-Eustache, a rejoint, vers 10 h, le groupe d’élèves de la PDM. Ceux-ci ont choisi de quitter par après le parc Olympia, pour manifester dans les rues, mais aussi retourner à leur établissement scolaire, à Saint-Eustache.

Dans les deux cas, les manifestants étaient de retour dans leurs classes en après-midi.

Ces élèves ont ainsi ajouté leurs voix à celles de dizaines de milliers de personnes qui, plus tard en après-midi, toujours le jeudi 22 mars, ont manifesté au centre-ville de Montréal pour s’opposer à cette hausse des droits de scolarité.

Même si ces élèves ont quitté leurs cours sans autorisation, Jonathan Desjardins Mallette, secrétaire général et directeur des affaires corporatives et des communications de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), s’est dit satisfait de la tournure des évènements. « Il n’y eu aucun incident, aucune arrestation, pas de grabuge, », a-t-il confirmé, ajoutant que les mainfestants sont cependant sujet à des sanctions qui seront dététerminées par leur établissement respectif.

Notons, enfin, que ces quelque 400 élèves de la PDM et de l’ESP sont les seuls à avoir manifesté en cette journée du 22 mars parmi les 12 écoles secondaires que compte la CSSMI sur son territoire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top