- PUBLICITÉ -
Dix-huit ans après Jean-Guy Bergeron, une députée libérale dans Deux-Montagnes?

Jean-Guy Bergeron (1989-1994), dernier député à avoir été élu sous la bannière du Parti libéral du Québec, à Deux-Montagnes.

Dix-huit ans après Jean-Guy Bergeron, une députée libérale dans Deux-Montagnes?

Stéphanie Ménard serait la candidate du PLQ

Alors que le déclenchement d’élections générales au Québec devient de plus en plus imminent, la date du 1er août étant maintenant évoquée pour un scrutin le 4 septembre prochain, tout porte à croire que le Parti libéral du Québec (PLQ) sera représenté par Stéphanie Ménard, dans la circonscription électorale de Deux-Montagnes, qui regroupe les territoires des villes de Saint-Eustache et Deux-Montagnes.

Selon les informations obtenues par L’ÉVEIL, ces derniers jours, le nom de Stéphanie Ménard est effectivement mentionné par certains militants libéraux. Résidante de Saint-Eustache et détentrice d’un baccalauréat en sciences politiques, Mme Ménard est, de fait, une jeune militante libérale reconnue, tant sur la scène fédérale que provinciale.

C’est donc dire que le souhait de l’ex-candidate libérale Paule Fortier, actuelle présidente de la Commission scolaire de la Seigneurie des Mille-Îles (CSSMI), en lice lors de l’élection de 2007, de se représenter, ne se réalisera finalement pas.

Si ces informations se confirment, Mme Ménard ferait alors principalement face au député sortant Benoit Charette, ex-péquiste qui a adhéré au début de l’année 2012 à la nouvelle Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, au représentant du Parti québécois (PQ), Daniel Goyer, actuellement conseiller municipal à la Ville de Saint-Eustache et qui en sera à une deuxième tentative, ainsi qu’au candidat de Québec solidaire (QS), Normand Godon.

Rappelons que le PLQ a terminé deuxième lors de l’élection du 8 décembre 2008, alors que Marie-France Daoust avait raflé 32,39 % des votes exprimés, 2 981 voix derrière le péquiste d’alors, Benoit Charette, pour qui il s’agissait d’un premier mandat. La défunte formation de l’Action démocratique du Québec (ADQ) et Lucie Leblanc, députée sortante, avaient alors complété le scrutin au troisième rang.

Depuis 1960, soit immédiatement après le long règne de l’ex-député, ex-ministre et ex-premier ministre unioniste Paul Sauvé (1930-1935 et 1936-1960), le Parti libéral du Québec a fait élire quatre députés dans la circonscription électorale de Deux-Montagnes, dont les délimitations ont passablement été modifiées depuis, pour un règne de quelque 25 années. Le dernier député libéral a été l’ex-maire de Deux-Montagnes, Jean-Guy Bergeron (1989-1994). Les libéraux Yolande D.-Legault (1985-1989), Jean-Paul L’Allier (1970-1976) et Gaston Binette (1960-1970) l’avaient précédés.

Mirabel

Dans la circonscription électorale voisine de Mirabel, aucun nom de candidat n’a jusqu’à maintenant été évoqué pour le PLQ. Même des sympathisants libéraux contactés par L’ÉVEIL n’ont aucune idée du candidat qui pourrait les représenter lors du prochain scrutin. Certains avancent même que la circonscription de Mirabel est quasi imprenable pour les libéraux, ce qui freinerait l’ardeur de personnes qui pourraient être tentées de se lancer dans la bataille.

Depuis sa création en 2001 et le premier scrutin qui a suivi en 2003, la circonscription de Mirabel, qui regroupe les territoires des municipalités de Saint-Placide, Oka, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac, Sainte-Marthe-sur-le-Lac et Mirabel, ainsi que le territoire mohawk de Kanesatake, a été représentée par deux députés, la péquiste Denise Beaudoin (2003-2007) et l’adéquiste François Desrochers (2007-2008).

Au dernier scrutin, en décembre 2008, Mme Beaudoin avait renoué avec la victoire, l’emportant aisément avec 47,41 % du suffrage exprimé et une majorité de 6 493 voix sur son adversaire libérale, Ritha Cossette. Le député sortant, François Desrochers avait terminé troisième.

Pour le moment, la députée Denise Beaudoin est officiellement en lice pour le Parti québécois, tout comme Sylvie D’Amours, pour la Coalition avenir Québec, et Mylène Jaccoud, pour Québec solidaire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top