- PUBLICITÉ -

D’ex-employés de Steinberg se réunissent une dernière fois

Nombre de bons souvenirs partagés

C’est en septembre dernier, à l’une des Salles de réception de la Cabane à sucre Constantin, de Saint-Eustache, que plusieurs dizaines d’anciens employés de la chaîne Steinberg se sont donné rendez-vous, pour une ultime fois, dans le cadre d’un souper-retrouvailles festif.

Il s’agit ici d’une initiative de Denise Poulin, l’une de ces ex-employées d’un commerce d’alimentation dont la bannière est aujourd’hui disparue, travaillant autrefois à Sainte-Marthe-sur-le-Lac. La dame, alors caissière, a déjà organisé des rendez-vous semblables au cours des dernières années, devenant une tradition appréciée de la part de ses collègues. Cette fois fut la dernière, comme mentionné. Il s’agissait donc du dernier moment de retrouvailles pour tous ces gens qui ont partagé souper et souvenirs empreints de joie et de camaraderie.

Sur place se trouvait une tonne d’articles rattachés à la marque Steinberg, soit, par exemple, des circulaires datant des années 1990, divers emballages d’articles que l’on pouvait mettre dans le panier, des uniformes, des documents historiques, des photos, une section concernant le grand fondateur des commerces, et ainsi de suite. Fait cocasse: on constate que lorsque le bacon était en spécial, affiché dans les circulaires des années 1990, il n’était vraiment, mais vraiment pas dispendieux!

Cela dit, on y retrouvait également des témoins d’une histoire particulière; d’anciens gérants de départements qui ont accepté, avec joie, de partager leurs souvenirs datant du moment où ils travaillaient chez Steinberg.

Plusieurs bons souvenirs

Parmi les convives, on comptait sur la présence de Mme Poulin, de Marc-André Leblanc (gérant), Jacques Leclerc (gérant de service), Rolande Grondin (chef caissière), Martin Bérubé (gérant d’épicerie), André Chartrand (gérant de la viande) et plusieurs autres. En ce sens, Serge Gagné, autrefois responsable de la boulangerie, partageait certains souvenirs et faits reliés à son département. Vous souvenez-vous? À l’origine, les employés confectionnaient eux-mêmes le pain frais, mettant la main à la pâte, avec la farine et tout le reste. Rien de cela ne sortait du congélateur comme aujourd’hui.

«J’ai travaillé avec plusieurs gérants qui se retrouvent ici, aujourd’hui. On formait une bonne équipe! Je peux vous dire que j’y ai vécu mes meilleures années de travail» , mentionne l’une des anciennes employées présentes, une ancienne caissière, à ce rassemblement festif.

«J’ai fait l’ouverture du magasin en tant que gérant de service! C’est spécial de voir tous ces gens présents ici ce soir. Il s’agissait du dernier rendez-vous et je ne pouvais sans doute pas le manquer. De voir où ces gens sont rendus, dans leur vie professionnelle et personnelle, c’est vraiment spécial» , ajoute un autre de ces convives.

«Nous étions une famille! J’étais présente à l’ouverture du magasin et j’ai vu sa fermeture. J’ai débuté comme caissière et, dans les dernières années, j’étais chef caissière. Je peux vous dire que je garde beaucoup de souvenirs de mon expérience. Il y en a tellement! Je passais plus de temps au magasin que chez moi!»

En effet, le mot «famille» revenait souvent dans les discussions. Aux dires de ceux-ci, l’atmosphère de travail était unique et les collègues, très proches et unis vers les mêmes objectifs.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top