- PUBLICITÉ -

Photo courtoisie de la Ville de Mirabel - Nous reconnaissons, entre autres, Nicole Lacelle, le maire suppléant de Mirabel, Patrick Charbonneau (à gauche), et la députée provinciale de Mirabel, Sylvie D’Amours (à droite).

Deux résidantes de Mirabel reçoivent des honneurs mérités

Deux citoyennes de la Ville de Mirabel ont reçu des honneurs et des hommages, au cours des dernières semaines, dans le but de souligner des années d’implications au sein d’organismes locaux.

Nicole Lacelle, une dame impliquée auprès des personnes aînées du secteur de Saint-Benoît a reçu une médaille de l’Assemblée nationale de la part de la députée provinciale de Mirabel, Sylvie D’Amours. Il s’agit ici de la plus haute distinction remise par un membre élu du gouvernement du Québec.

Mme Lacelle a été honorée pour avoir consacré plus de 35 années de bénévolat comme présidente de la Fondation Soleil du Centre d’accueil Saint-Benoît, dont le siège social se retrouve au Centre d’hébergement de la même localité, à Mirabel. Celle-ci, aux dires de ceux qui ont souligné son apport, déploie toutes ses énergies afin de rendre la vie plus douce aux résidents.

Notons que la Fondation Soleil existe depuis 1984 et reçoit des dons, entre autres, dans le but d’améliorer le bien-être et la qualité de vie de la clientèle de ce centre d’accueil mirabellois. Plusieurs activités de financement sont organisées en temps normaux dans le but d’amasser des fonds. La Fondation Soleil est également bénéficiaire du programme Emploi d’Été Canada qui, chaque année, lui permet d’embaucher des étudiants pour aider à l’organisation et à la mise sur pied d’activités.

Améliorer les conditions de vie

Par ailleurs, la Ville de Mirabel se dit fière de souligner l’apport de Charlotte Lalande, une résidante du secteur de Saint-Augustin, pour sa contribution à la communauté et plus particulièrement pour le Cercle des fermières depuis maintenant 50 ans.

Elle a reçu, en avril dernier, la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les aînés. Elle a donné de son temps, puis a transmis son savoir par ses actions et son implication active. La dame est présidente du Cercle des fermières de Saint-Augustin depuis maintenant plus d’une décennie.

Mentionnons que les membres du Cercle des fermières visent, entre autres, l’amélioration des conditions de vie des femmes et de la famille, en tant que gardienne du patrimoine artisanal et culinaire. Elles sont aussi impliquées auprès de gens plus vulnérables de notre société.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top