- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin.

Deux-Montagnes: un surplus de 1,4 M$ pour l’année 2020

Au terme de son exercice financier de l’année 2020, la Ville de Deux-Montagnes a présenté un excédent de fonctionnement de l’ordre de 1,4 M$, ce qui représente 4,9 % du budget non consolidé (qui exclut les budgets d’entités comme le manoir Grand-Moulin et Régie d'assainissement des eaux de Deux-Montagnes) que les élus municipaux avaient adopté initialement.

Ce surplus s’explique en grande partie par la réception, en fin d’année 2020, d’une subvention provinciale pour la COVID-19 de l’ordre de 1,3 M$, mais aussi par l’augmentation de certains revenus, comme les droits de mutation qui ont rapporté 400 000 $ de plus que prévu.

Quant aux dépenses, elles ont diminué de 200 000 $ par rapport aux prévisions anticipées.

Une ville en «bonne santé financière»

«[Ces résultats] permettent de conclure que la Ville de Deux-Montagnes est en bonne santé financière. Celle-ci découle de notre capacité à assurer un développement responsable de notre ville, à offrir des services diversifiés et de qualité aux Deux-Montagnais, ainsi qu’à assurer une saine gestion des fonds publics. Cette saine gestion permet de pouvoir réagir aux imprévus, telle que la pandémie en 2020, sans hypothéquer l’avenir budgétaire de notre ville», a commenté le maire Denis Martin, lors du dépôt, en juin dernier, de ces états financiers.

«Le redéveloppement de certains secteurs de la ville redynamise ceux-ci et permet du même coup d’accroître l’assiette fiscale au profit de l’ensemble des citoyens. Ces nouveaux revenus et cette bonne gestion des finances permettent de réinvestir dans les infrastructures et les services aux citoyens. [Entre autres], de nombreuses rues ont été refaites et un nouveau parc a été aménagé», a ajouté celui-ci, se disant «très fier» du travail effectué depuis l’arrivée de son administration, en 2013, alors que la situation financière de la Ville était, selon son expression, «à un point critique».

Dette à long terme et surplus

Les résultats dévoilés montrent également que la dette à long terme de la Ville de Deux-Montagnes est «restée relativement stable, et à un niveau acceptable, malgré des investissements importants dans des projets d’infrastructures»; elle qui se chiffrait à 30,9 M$ à la fin de l’exercice financier de l’année 2020, soit 200 000 $ de plus que l’année précédente. Quant à la dette nette, celle-ci est passée de 13,8 M$ à 14,5 M$.

Parmi les projets d’investissements, qui totalisent 8,8 M$ en 2020, le maire Martin a notamment cité la réfection de rues (4,15 M$), la digue (1,765 M$), les parcs (1,15 M$) et la mise aux normes et l’agrandissement de la caserne d’incendie (980 000 $). Une partie de ces travaux a bénéficié de subventions gouvernements totalisant 1,7 M$, dont une somme de 1,12 M$ de la part de Québec et Ottawa pour la digue.

Quant à l’excédent de fonctionnement non affecté de la Ville, il se chiffre à 5,809 M$; alors que l’excédent affecté, lui, totalise 5,796 M$. Ce dernier montant permettra de financer des projets, tels le parc du Centenaire, le mur antibruit, les mesures de protection contre les inondations et le transport en commun.

Le maire Denis Martin a, enfin, tenu à remercier les employés municipaux, le directeur général et la trésorière, et les membres du conseil municipal pour avoir contribué à ces résultats financiers, lesquels sont d’ailleurs disponibles sur le site Web de la Ville, onglet <<Publications>>, puis section <<Finances municipales>>.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top