- PUBLICITÉ -
Denis Martin

Photo Benoît Bilodeau – Le maire Denis Martin s’est dit très satisfait du bilan déposé.

Deux-Montagnes: un surplus de 2,1 millions $ pour 2016

La Ville de Deux-Montagnes a terminé l’année 2016 avec un excédent de fonctionnement à des fins fiscales de 2,1 millions de dollars et avec une dette nette estimée à 25 millions de dollars, en diminution par rapport à il y a quatre ans.

La directrice des finances et trésorière de la Ville, Julie Guindon, a déposé, lors de la séance du conseil municipal du 13 juillet, le rapport financier consolidé de l’exercice financier se terminant le 31 décembre 2016 et qui a été audité par la firme Raymond Chabot Grant Thornton.

«Il s’agit d’un bilan extrêmement positif qui saura réjouir les citoyens de Deux-Montagnes et surtout les rassurer sur l’avenir de notre belle ville», estime le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin.

Un surplus de 2,1 millions de dollars

L’exercice 2016 a laissé dans les coffres de la Ville un excédent de fonctionnement à des fins fiscales de 2 100 000 $. Ce surplus s’explique notamment par des revenus de droits de mutation supplémentaires, mais surtout par un contrôle serré des dépenses, une stratégie de paiement comptant et une réduction des honoraires professionnels et des frais de financement grâce à une baisse marquée de la dette.

La dette en diminution

La dette nette de la Ville est passée de 41 à 25 millions de dollars, ce qui représente une diminution de 16 millions de dollars sur quatre ans. Cette baisse n’a pas été faite aux dépens des services ou besoins en infrastructures. En effet, une somme de 4 251 000 $ a été investie en infrastructures en 2016, notamment dans le remplacement et la réhabilitation des conduites d’égout et d’aqueduc et la réfection de la 20e Avenue.

L’administration municipale assure, de plus, que ce redressement ne s’est pas opéré aux dépens du compte de taxes. Elle précise qu’au cours des quatre dernières années, les augmentations de taxes ont été sous l’Indice des prix à la consommation (IPC) et sous le niveau de l’inflation canadienne.

«Il s’agit du quatrième rapport financier consolidé que le conseil élu en 2013 présente aux citoyens. On ne peut que constater le redressement spectaculaire opéré par notre ville. La dette est en très nette baisse (40 % de moins) et les réserves financières pour imprévus ont presque quadruplé», souligne le maire Martin.

De façon plus précise, les réserves financières pour imprévus ont augmenté de 2,7 millions de dollars, passant de 990 000 $ à 3 700 000 $ sur quatre ans.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top