- PUBLICITÉ -

Le projet MISSION Recyclage Compostage Laurentides s'adresse aux institutions, commerces et industries.

Un restaurant peut sauver entre 17 et 20 tonnes annuelles de déchets de l’enfouissement en misant sur le recyclage, le tri des matières et le compostage.
La boutique Mode Choc, située à Sainte-Thérèse, a obtenu la mention «Fier participant».

Des tonnes de déchets détournées de l’enfouissement

MISSION Recyclage Compostage Laurentides

Les neuf agents de sensibilisation de MISSION Recyclage Compostage Laurentides sont de retour en action pour une deuxième année consécutive, motivés par un bilan qui démontre des résultats probants après un an d’activité.

Durant l’année, pas moins de 1 151 institutions, entreprises et industries ont été rencontrées dans la région. D’entre elles, 85 ont reçu de nouveaux contenants de recyclage ou de compost, détournant ainsi environ 800 tonnes annuelles de matières qui auparavant se retrouvaient au site d’enfouissement. Si l’on tient compte du volume des contenants et de la fréquence de collecte, cela équivaut à 800 voitures de taille moyenne.

Municipaliser la collecte

La coordonnatrice de MISSION Recyclage Compostage Laurentides, Anne Samson, précise que les municipalités qui offrent un service de collecte adapté aux entreprises, institutions et industries et/ou une tarification abordable pour la collecte des matières organiques ont un pas en avant pour atteindre les objectifs établis par le gouvernement.

Rappelons que la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et le plan d’action qui en découle visent l’élimination d’une seule matière: le résidu ultime, c’est-à-dire celui qui ne peut être réduit à la source, réemployé, recyclé ou valorisé dans les conditions techniques et économiques actuelles, et ce, dans tous les secteurs d’activité.

Le projet MISSION est là pour aider les commerces et institutions dans cette transition. Mme Samson salue d’ailleurs le travail des agents sur le terrain qui ont développé une expertise d’accompagnement et de recherche de solutions adaptées, en plus de jouer le rôle de facilitateur avec les municipalités.

Des résultats concrets

En optimisant les installations de recyclage et le tri des matières ainsi qu’en intégrant des contenants pour composter, l’équipe de MISSION a été en mesure de constater qu’un restaurant peut sauver en moyenne entre 17 et 20 tonnes annuelles de déchets de l’enfouissement.

«De plus, les résultats de la première année sont fort encourageants quand on observe que les 57 écoles visitées sont toutes prêtes à implanter le compostage avec le soutien de la ville et des commissions scolaires, si ce n’est déjà fait», met en lumière la chargée du projet.

Seulement à Mirabel, en se basant sur la visite de neuf écoles primaires et secondaires qui ont optimisé les installations de recyclage et le tri des matières en intégrant des contenants pour composter, une moyenne de 10 tonnes annuelles de déchets a été revalorisée par établissement scolaire.

En ce qui concerne les édifices municipaux (ex.: bibliothèques, casernes de pompier, mairies, etc.), la quantité de matières détournées de l’enfouissement est estimée à 1,4 tonne annuellement.

«Les résultats de la première année démontrent l’ampleur de l’impact que nous pouvons avoir sur le territoire, à la fois pour réduire les coûts que les entreprises doivent payer en lien avec la disposition de leurs matières, mais également au plan environnemental pour la région», affirme Anne Samson.

Elle félicite, du même souffle, les quelque 100 institutions, commerces et industries qui ont reçu la reconnaissance «Fier participant» du projet MISSION Recyclage Compostage Laurentides. Pour en savoir plus: [www.synergielaurentides.ca].

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top