- PUBLICITÉ -
Des retrouvailles avec soi-même

La conférencière Claire Gravel, photographiée lors du pèlerinage sur les chemins de Compostelle.

Des retrouvailles avec soi-même

Sur les chemins de Compostelle

La population était conviée à venir découvrir les chemins de Compostelle, à la bibliothèque municipale de Deux-Montagnes, le lundi 19 avril dernier, en compagnie de la conférencière Claire Gravel.

Passant par toutes les émotions, Mme Gravel a raconté son voyage en Espagne sur les chemins de Compostelle, mais aussi, son trajet sur les sentiers de son âme. Dans une salle remplie à pleine capacité, Claire Gravel a expliqué ce qu’est, dans les faits, cette expédition, spirituelle ou encore de découvertes. Sur un fond de diaporama, les gens ont pu constater la beauté des décors ainsi que les centaines de milliers de pèlerins qui les ont traversés à ce jour afin d’atteindre le but ultime, le tombeau légendaire de l’apôtre saint Jacques, (Jacques le Majeur). Celui-ci est situé dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, au nord de l’Espagne.

Mme Gravel a souligné que ce voyage était, pour elle, la réalisation d’un rêve qu’elle caressait depuis longtemps et a ajouté: «À chacun son chemin… à chacun ses raisons.»

Notons que de tous les parcours possibles sur les chemins de Compostelle, puisqu’il existe plusieurs parcours, le Camino Francés demeure aujourd’hui le chemin le plus fréquenté en Espagne pour le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce parcours, qui dure 45 jours, nécessite une préparation très rigoureuse et essentielle, explique Mme Gravel, et ce, tant pour le corps que pour les bagages.

Effectivement, l’entraînement doit se faire avec tout l’équipement requis pour le parcours de Compostelle, soit de vieilles chaussures – pour plus de confort – et un sac à dos contenant le nécessaire pour le voyage, ce qui représente environ 15 % du poids de la personne qui le porte. Il est donc fortement conseillé d’entreprendre quelques randonnées pédestres avec le même équipement avant le départ pour Compostelle.

De plus, Mme Gravel a précisé qu’au moment de leur réservation, les marcheurs reçoivent Le Guide du Pèlerin qui explique en détail les treize étapes entre Roncevaux et Saint-Jacques-de-Compostelle. Ils reçoivent aussi la Crédentiale, plus communément appelée le passeport pèlerin, dans lequel une étampe est apposée pour chaque arrêt des pèlerins dans les gîtes où ils doivent passer la nuit. Soulignons qu’une fois la Crédentiale estampillée à tous les arrêts du parcours, le pèlerin obtient la Compostela – le diplôme du pèlerin – à son arrivée à Compostelle.

Bref, apparemment fière et heureuse de son expérience, Claire Gravel précise que «Compostelle n’est pas qu’un chemin, mais aussi un grand ressourcement ainsi que des retrouvailles avec soi-même.» La conférencière invite donc quiconque ayant le désir profond de se retrouver, ou voulant simplement partir en explorateur, à ne pas hésiter puisque, outre les difficultés que peut représenter la préparation d’un tel voyage, elle affirme que lorsque la décision sera prise, tout se mettra en place automatiquement.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top