- PUBLICITÉ -
Des hommes exceptionnels, Karyne Plouffe en connaît au moins 38!

«Si j’ai réalisé mon rêve, tout le monde peut le faire», affirme Karyne Plouffe.

«Si j’ai réalisé mon rêve, tout le monde peut le faire», affirme Karyne Plouffe.

Des hommes exceptionnels, Karyne Plouffe en connaît au moins 38!

Inspiration au masculin

Des femmes, aussi, n’en doutez point (et elle compte bien le prouver dans un avenir rapproché), mais pour l’instant, la Mirabelloise de 38 ans aimerait bien attirer votre attention sur le parcours de 38 hommes avec qui elle sent une connexion particulière, parce que, tout comme elle, ils sont arrivés là où ils sont par les chemins de l’improbable.

Vous en connaissez déjà quelques-uns, puisqu’ils se sont démarqués dans des domaines qui attirent naturellement les projecteurs (Gilles Vigneault, Emmanuel Auger, Philippe Laprise, Alexandre Despatie, par exemple), mais aussi des gens qu’on ne voit jamais (ou très peu) dans les médias et qui n’en font pas moins leur marque dans des domaines aussi variés que l’entrepreneuriat, la médecine, la mode, le milieu communautaire, la politique ou tout simplement dans leur vie personnelle, des hommes qui se sont autorisés à réaliser leurs rêves, malgré les obstacles qui se dressaient devant eux, contre vents et marées, en refusant d’écouter quiconque, surtout les experts en dissuasion.

Plonger dans l’inconnu

Ces 38 personnalités apparaissent désormais dans un bouquin de 268 pages intitulé Inspiration au masculin, qui vient tout juste d’être publié chez Performance Édition, sous la plume de Karyne Plouffe qui en signe également les photos puisqu’elle est aussi photographe professionnelle spécialisée en portrait corporatif. Ce livre, en fait, réunit ses deux passions.

Pour faire une histoire courte, sachez que Karyne Plouffe, qui rêvait toute jeune d’être photographe, a momentanément vécu «dans la peur des autres» et s’est d’abord trouvé un «vrai» travail en ressources humaines (un boulot qu’elle aimait bien), avant d’écouter son cœur et de plonger dans l’inconnu. La voici maintenant à la tête de sa propre entreprise de photographie, Créations Souvenirs Mademoiselle K, où elle reçoit une clientèle presque exclusivement féminine.

«J’avais envie de faire quelque chose de différent, pour mon propre plaisir, de photographier des hommes avec des barbes, des tatouages, des casquettes, de sortir de ma zone de confort pour me donner un peu plus de liberté, pour exprimer ma créativité» , raconte Karyne Plouffe, qui ne songeait pas, à ce moment-là, à produire un livre, jusqu’à ce qu’elle constate que certains des hommes dont elle faisait le portrait avaient, tout comme elle, un parcours atypique. L’idée d’un livre, avec texte et photos, est alors apparue. C’était il y a deux ans, avant que sa quête la mène un peu partout au Québec, à la recherche d’hommes inspirants.

«Il y a une histoire intéressante derrière chacun de ces visages» , dit-elle à propos de ceux qu’on retrouve dans son bouquin. Celle d’un certain Daniel Germain, par exemple, qui après avoir vécu à la dure, après avoir fait de la prison pour trafic de drogue, a choisi de mettre à profit son talent naturel de meneur pour se rendre utile à la société, chose qu’il a résolument accomplie en fondant le Club des petits déjeuners.

«Les gens ont besoin d’être inspirés, enchaîne Karyne. On a parfois besoin de lire des histoires qui vont nous remonter le moral.»

Saisir l’essence des gens

En fait, celles que nous raconte Karyne Plouffe tiennent sur quelques pages et sont le fruit d’une conversation entre la photographe et son sujet. Ce genre de dialogue, en fait, qu’il faut absolument établir quand on est portraitiste. «Pour faire un bon portrait, il faut saisir l’essence des gens. La plupart du temps, on ne les connaît pas. Mon défi, quand vous m’engagez pour faire votre portrait, c’est d’apprendre à vous connaître en très peu de temps» , dit-elle. C’est ce qui donne la petite étincelle dans l’œil, paraît-il.

Cette étincelle, elle allume aussi le regard de Karyne Plouffe qui, vous le lirez en avant-propos, a vécu dans la pauvreté, a subi de l’intimidation, refoulant un rêve qui ne l’abandonnerait pourtant jamais et qu’elle a fini par réaliser: devenir photographe, entrepreneure et finalement auteure.

«Si j’ai réalisé mon rêve, tout le monde peut le faire. C’est le grand message de ce livre» , résume Karyne Plouffe qui travaille déjà à une suite logique: un bouquin intitulé Inspiration au féminin.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top