- PUBLICITÉ -
COVID-19, mise à jour du 6 mai 2020, Geneviève Guilbault, Danielle McCann, santé mentale, Thérèse-De Blainville, Deux-Montagnes, Mirabel

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault.

Des efforts pour aplanir la «courbe de la santé mentale»

Maintenant 34 327 cas au Québec

Parce que le niveau de détresse psychologique est désormais sept fois plus élevé qu’en temps normal, le gouvernement du Québec a dévoilé aujourd’hui son plan d’action en santé mentale, pour lequel une somme de 31 millions de dollars est consacrée.

Cette annonce a été faite dans le cadre de la mise à jour quotidienne du gouvernement et des autorités sanitaires, alors que la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, dévoilait d’abord les données statistiques des dernières 24 heures, le Québec affichant désormais un total de 34 327 cas confirmés de COVID-19, une donnée en hausse de 910.

Depuis hier, 112 personnes sont décédées de la maladie, pour un total de 2 510, alors qu’on enregistre désormais 1 840 hospitalisations (+19), dont 213 ont nécessité un déplacement vers les soins intensifs (-5). À signaler : 8 284 personnes infectées depuis le début de la pandémie sont maintenant rétablies.

Santé mentale

On avait commencé à instiller le sujet dès la semaine dernière, les mesures déployées pour protéger la santé physique des Québécois ne doivent pas être prises au détriment de la santé mentale et les données compilées récemment par la santé publique indiquent que la détresse psychologique est résolument en hausse.

C’est la raison pour laquelle la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a fait l’annonce de cet investissement destiné (une nouvelle expression fait son entrée dans la crise) à aplanir la «courbe de la santé mentale» qui survient normalement un peu plus tard dans un contexte de pandémie, a-t-on appris.

«Concrètement, les investissements vont permettre de déployer plus de ressources afin d’améliorer et d’intensifier l’offre de services psychosociale et de santé mentale pour toute personne qui en fait la demande. Ça inclut l’embauche de professionnels qui pratiquent habituellement au privé. Et ça implique également de bonifier le service téléphonique Info-Social 811», de détailler la ministre McCann.

Ces mesures s’ajoutent au programme spécial pour les familles endeuillées et à la campagne Aller mieux. Mme McCann a également indiqué qu’un blitz téléphonique avait permis de rejoindre quelque 800 000 personnes qui sont suivies ou en attente de services. «Je veux dire à tous ceux et celles qui vivent avec des problèmes de santé mentale de ne pas hésiter à demander de l’aide. On va être là pour vous. On va être là pour vous soutenir», a insisté la ministre.

En mode solution

Par ailleurs, Geneviève Guilbault avait certaines précisions à apporter quant à la réouverture «graduelle» (un terme qui revient souvent) des services de garde qui, manifestement, ne pourront pas fonctionner de la même façon qu’avant la pandémie. De fait, les services de garde, dans ce qu’elle a appelé une première phase, ne pourront d’abord fonctionner qu’à 30 % de leur capacité.

«On est bien conscients que ça peut compliquer les choses pour certains parents, mais doit-on le rappeler, nous sommes face à une situation exceptionnelle qui amène des conséquences exceptionnelles et certains désagréments», de dire la vice-première ministre qui prévoit également un enjeu logistique semblable dans les écoles primaires. Tout ne sera pas parfait la première journée, a-t-elle signalé en faisant appel à l’indulgence des gens. «Mettons-nous en mode solution», a-t-elle ajouté.

Mme Guilbault demande également aux parents de préparer leurs enfants au retour en classe en leur expliquant les consignes de distanciation sociales et les règles sanitaires de base qu’on nous répète inlassablement depuis le début de cette crise.

Dans la région

Dans la région des Laurentides, on recense désormais 1 586 cas confirmés de COVID-19. Jusqu’ici, la maladie a conduit 43 personnes vers la mort. Par ailleurs, 120 personnes demeurent hospitalisées, dont 22 aux soins intensifs.

Comme toujours, c’est dans la MRC de Thérèse-De Blainville que l’on recense le plus de cas, avec 608. Dans les autres MRC, la situation se lit comme suit : Antoine-Labelle, 14 ; Laurentides, 73 ; Pays-d’en-Haut, 95 ; Argenteuil, 22 ; Rivière-du-Nord, 330 ; Mirabel, 146 ; Deux-Montagnes, 284 ; les 14 cas restants sont à déterminer.

CHSLD et résidences

Dans la liste mise à jour ce mercredi 6 mai par le CISSS des Laurentides, on relève que quatre ressources pour personnes âgées ont été placé sur la liste rouge, c’est à dire qu’y enregistre au-delà de 25 % de cas confirmés parmi les usagers : la Maison Wilfrid-Gagnon de Sainte-Adèle, avec  27 cas chez les usagers (36 %) et 14 parmi les employés ; le Manoir Joie de viivre à Sainte-Thérèse, avec 36 cas chez les usagers (55 %) et 9 parmi les employés ; le Manoir Ange-Marie de Saint-Jérôme, avec 16 cas chez les usagers (62 %) et deux parmi les employés ; la résidence Desjardins de Boisbriand avec sept cas chez les usagers (78 %) et un parmi les employés.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top