- PUBLICITÉ -
Des classes initiées au massage

La professeure de la classe 226, Mme Lorraine et la massothérapeute, Nathalie Arteau.

Des classes initiées au massage

École Terre des Jeunes

Les élèves de première année de Mme Lorraine, à l’école Terre des Jeunes à Saint-Eustache, voient leur semaine ponctuée de moments de détente par le massage. Sous la forme d’une routine avec des images simples, les élèves peuvent bénéficier deces échanges dans le calme et le bien-être.

Nathalie Arteau, la massothérapeute qui a initié le projet dans l’école, explique qu’il s’agit d’un temps d’arrêt pour aider les enfants à se recentrer et respirer. Deux par deux, la permission est toujours demandée avant d’entreprendre le massage. «C’est important de suivre le rythme des enfants et leurs préférences. En plus, ça apprend le respect entre eux», affirme-t-elle.

Tout au long de la routine qui rassemble 15 mouvements et qui dure environ 15 minutes, différentes images sont évoquées comme la lunette, le boulanger ou le papillon. La routine débute toujours avec la demande de la permission et le réchauffement des mains.

Plusieurs fois pendant l’exercice, les élèves demandent par signe et dans le silence le numéro 1 ou le 2 pour savoir si son ami préfère les petits mouvements ou les mouvements plus grands. Les élèves de Mme Lorraine connaissent bien la séquence et réadaptent bien leurs mouvements lorsque Nathalie ou Mme Lorraine les corrige.

Les élèves s’exécutent pendant la demi-heure dans un grand silence et avec calme. «Ça vaut le temps qu’on y met à long terme. Dans la classe, je le fais 2 à 3 fois par semaine et je m’en sers comme un outil. Ça leur fait du bien, parfois, c’est même eux qui me le demandent», affirme l’enseignante.

Ces moments aideraient aussi à la concentration des élèves comme en a témoigné une élève lors de notre arrivée dans la classe. Nathalie Arteaucommente: «Ça aide les élèves à se centrer et se calmer pour bien commencer la journée. Ce sont des trucs faciles qui finissent par leur appartenir.»

Cependant, le programme demande de la discipline, c’est-à-dire de trouver le temps de le faire. «Les élèves sont toujours très organisés dans leur journée et ont peu souvent le temps de relaxer. On leur en demande beaucoup, moi, je l’ai intégré à mon enseignement», confie Mme Lorraine.

La massothérapeute apprécie énormément l’ouverture d’esprit de l’école Terre des Jeunes. Elle explique que le programme de massage en milieu scolaire est bénéfique à plusieurs niveaux. «Cela démystifie le toucher, la permission est toujours demandée et le non, respecté. C’est bon pour l’estime de soi, exprimer ses besoins et mettre des mots sur ce qu’ils ressentent.»

Son expérience lui a fait voir plusieurs histoires d’élèves qui ont pu, par cet outil, trouver un ou l’autre de ces avantages. Il arrive aussi que les élèves aient envie de partager leur apprentissage avec la famille. Cela permet alors de créer des moments privilégiés avec le parent qui prend le temps d’être avec l’enfant, précise Nathalie. «C’est souvent dans ces moments que des confidences sortent», ajoute-t-elle.

Au Québec, il y a plus de 6 300 enfants qui ont reçu cette formation depuis son entrée en 2006. Pour davantage de renseignements sur le programme, il existe un site Internet: [www.massageinschools.com] ou contacter directement nathalie.arteau@videotron.ca.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top