- PUBLICITÉ -
Des actions de sensibilisation en faveur des sans-abri

Photo Benoît Bilodeau

Marie-Claude Renaud, porte-parole de la Table en itinérance de la MRC de Deux-Montagnes.

Photo Benoît Bilodeau

Plusieurs membres de la Table en itinérance de la MRC de Deux-Montagnes ont accroché des messages sur une «corde à linge» afin de sensibiliser la population à l’itinérance.

Photo Benoît Bilodeau

Les actions de sensibilisation face au phénomène de l’itinérance en banlieue sont l’affaire des organismes du milieu, mais aussi du milieu politique.

Des actions de sensibilisation en faveur des sans-abri

Tout au long du mois d’octobre et le 18 octobre

Différente de celle que l’on retrouve à Montréal, l’itinérance est toutefois bien présente en banlieue et c’est pourquoi la Table en itinérance de la MRC de Deux-Montagnes compte sensibiliser la population à ce phénomène tout au long du mois d’octobre, mais aussi le vendredi 18 octobre prochain, alors que se tiendra la 30e édition de la Nuit des sans-abri.

«Dans la région, on parle plutôt d’une itinérance cachée, car elle prend plusieurs formes et on ne la voit pas comme à Montréal. Elle peut être un épisode de vie, elle peut survenir de façon cyclique, ou encore, être chronique, et alors durer un an ou deux, parfois plus. Par exemple, aux Maisons d’hébergement ACJ+, on accueille 175 personnes différentes par année qui n’ont pas d’adresse à eux. D’autres vivent dans leur voiture, se promènent d’un endroit à l’autre, couchent sous les ponts. On a même des itinérants qui se promènent en veston» , d’expliquer Marie-Claude Renaud, porte-parole de la Table en itinérance de la MRC de Deux-Montagnes.

Collecte de vêtements chauds et «cordes à linge»

Regroupant plusieurs organismes du milieu, la Table en itinérance de la MRC de Deux-Montagnes et les membres du comité organisateur ont donc dévoilé, en conférence de presse, le lundi 30 septembre dernier, au bureau de circonscription du député et ministre Benoit Charette, quelles seront justement les activités prévues au cours du présent mois d’octobre.

À commencer par cette collecte de vêtements chauds qui se déroulera jusqu’au 31 octobre, au Répit de la rue, situé au 305, rue Ferré, à Saint-Eustache, où il sera possible de déposer ses dons.

Aussi, dans certains lieux publics des huit municipalités de la MRC, que ce soit la bibliothèque, le centre communautaire ou la mairie, selon l’endroit, on suspendra des «cordes à linge» sur lesquelles seront accrochés des messages de sensibilisation, d’information et de revendication «écrits par des gens de la rue» . Cette activité aura cours jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Une 30e Nuit des sans-abri

Aussi, on soulignera à nouveau cette année la Nuit des sans-abri, précisément le vendredi 18 octobre. Deux activités ont été prévues pour l’occasion, dont un rassemblement populaire qui se déroulera de 18 h à 22 h, sur le terrain à l’avant du Répit de la rue. Les gens de la rue et les citoyens intéressés pourront alors partager soupe et café autour d’un petit feu couvert et au son d’une musique d’ambiance. On pourra aussi visiter les locaux du Répit de la rue et s’entretenir avec des intervenants sur place.

Cette 30e Nuit des sans-abri trouvera également écho le même soir, de 18 h à 23 h, à Pointe-Calumet, au Pavillon de la culture, situé au parc adjacent au Centre communautaire Albert-Cousineau. À cet endroit, il y aura des prestations musicales, des lectures de textes, ainsi que le service de breuvages chauds et de soupe chaude. On pourra aussi y déposer des trousses hygiéniques, des denrées non périssables et des dons en argent qui seront redistribués par après aux itinérants via les travailleurs de rue.

Un appui des députés Charette et D’Amours

Encore cette année, les actions de sensibilisation mises de l’avant par les membres de la Table de concertation reçoivent le soutien des deux députés et ministres Benoit Charette et Sylvie D’Amours. Retenus à l’extérieur en raison de leurs fonctions, les deux élus ont toutefois voulu adresser un mot d’appui aux organisateurs.

«Ma première association à cet événement remonte à il y a 10 ans déjà. J’ai toujours été sensible aux enjeux de l’itinérance bien avant de faire le saut en politique active alors que j’accompagnais des organismes de travail de rue partout au Québec. Je salue la contribution exceptionnelle de la Table de concertation en itinérance de la MRC de Deux-Montagnes pour que tout un chacun soit solidaire autour de la cause de la Nuit des sans-abri» , a fait savoir, pour un, le député de Deux-Montagnes.

«Je tiens à saluer tous les artisans qui œuvrent conjointement à enrayer l’itinérance au Québec. Ces tristes récits ne devraient plus avoir leur place dans notre société d’aujourd’hui et je me réjouis de voir que nos concitoyens de la MRC sont sensibilisés aux différents enjeux de l’itinérance en banlieue» , d’ajouter la députée de Mirabel.

Enfin, pour toutes questions concernant ces actions de sensibilisation, il suffit de contacter les Maisons d’hébergement ACJ+ au 450 974-1510, ou encore, de consulter la page [http://www.facebook.com/nuitdessansabriMRCDM].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019
- PUBLICITÉ -
Top