- PUBLICITÉ -
«», déplore le député CharetteInadéquates et inefficaces

Le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, en compagnie du président de Netlift, Marc-Antoine Ducas, lors de son point de presse tenu à Québec.

«Inadéquates et inefficaces», déplore le député Charette

Mesures d’atténuation sur la ligne Deux-Montagnes

Le député provincial de Deux-Montagnes et porte-parole de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en matière de transports, Benoit Charette, a qualifié comme étant «inadéquates et inefficaces» les mesures d’atténuation mises de l’avant pour pallier l’interruption de service des trains de banlieue à venir les fins de semaines, sur la ligne Deux-Montagnes.

On le sait, le service sur cette ligne de trains de banlieue sera interrompu à compter du 27 avril prochain, afin de permettre l’implantation du nouveau Réseau express métropolitain (REM). Cette interruption sera en vigueur du vendredi soir, 20 h, au dimanche, ainsi que les jours fériés. Elle devrait perdurer jusqu’au début de l’année 2020.

«La mesure prévue par le gouvernement libéral pour faire face à ces arrêts de services ne fait aucun sens. En effet, on prévoit amener depuis Saint-Eustache les citoyens en autobus jusqu’au métro Montmorency, beaucoup plus à l’est. Cette option ne tient pas la route, puisqu’elle va considérablement allonger le temps de transport. Il faut qu’il y ait un avantage à prendre le transport en commun» , a fait savoir, le mardi 10 avril dernier, en conférence de presse, à Québec, M. Charette.

Netlift souhaite être de la solution

Celui-ci était, pour l’occasion, notamment accompagné de Marc-Antoine Ducas, président de Netlift, une entreprise qui propose une application mobile alliant covoiturage et déplacements en taxi et permettant de planifier ses déplacements dans la grande région de Montréal. Celle-ci a justement soumis au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports une proposition comme mesure de mitigation complémentaire à celles déjà proposées par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Selon ce qui a été soumis à ce ministère, Netlift propose une solution où les usagers bénéficieraient du service de navettes de l’entreprise et paieraient le même prix par passage, mais avec un coût pour les autorités sous les 0,25 $ par kilomètre/passagers, soit quatre fois moins élevé que les sociétés de transport. «Nous sommes heureux que notre proposition résonne auprès des décideurs et qu’une solution québécoise soit considérée afin de faire partie de l’équation pour optimiser le transport des citoyens. Les besoins des usagers sont au cœur de nos préoccupations et nous souhaitons plus que jamais faciliter leurs déplacements» , a indiqué M. Ducas, remerciant, au passage, M. Charette, de son appui.

Le député de Deux-Montagnes a quant à lui déploré le «laxisme» du Ministère qui tarde, dit-il, à analyser ce projet. «Aujourd’hui, des entreprises lèvent la main et sont prêtes à soumettre des projets d’atténuation, mais les libéraux tardent à les considérer. Qu’attendent-ils pour offrir aux citoyens qui seront affectés par ces arrêts de services une option fiable, abordable et efficace? » , a demandé celui-ci.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top