- PUBLICITÉ -
Denise Beaudoin: des engagements sous le signe de la continuité

Denise Beaudoin: «Profondément attachée à la circonscription de Mirabel, je mise sur une solide expérience pour continuer à servir la population.»

Denise Beaudoin: des engagements sous le signe de la continuité

Denise Beaudoin, candidate du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Mirabel, a tenu, le 8 août dernier, son premier point de presse concernant ses engagements électoraux. C’est sous le thème de la continuité que Mme Beaudoin entreprend sa campagne électorale.

Elle a profité de son point de presse pour déclarer son attachement envers Mirabel et énumérer ses engagements qui n’ont rien de surprenant, puisqu’il s’agit de continuer à faire avancer les dossiers déjà en marche et privilégier des sujets comme l’environnement ou les jeunes.

«Moi et mon équipe, on couvre un peu de tout et nos engagements électoraux sont d’actualité», a-t-elle affirmé en insistant sur la question d’honnêteté des candidats du PQ dans les Laurentides.

Mme Beaudoin a débuté en parlant du développement économique qui, pour elle, se doit d’être en harmonie avec l’environnement. Elle mise sur la promotion de l’aéronautique «un beau fleuron», mentionne-t-elle et particulièrement le développement de la relève par la formation.

La question des emplois en agriculture et en aéronautique fait aussi partie de ses préoccupations. «On se doit de travailler ensemble pour donner le goût aux jeunes de travailler dans ces deux domaines-là», a-t-elle renchéri.

«Je suis plus verte que le Parti vert», a-t-elle annoncé en parlant d’environnement. Elle qui s’intéresse particulièrement à la décontamination de l’ancien site minier à Oka. «La Loi sur les mines est inadéquate», explique-t-elle en dénonçant qu’une compagnie peut venir exploiter les sols et polluer.

Denise Beaudoin a également abordé la question des mégasites d’enfouissement en réclamant une plus grande transparence, la limitation du tonnage et déplorant l’empiètement sur des terres agricoles.

Concernant la gare de Mirabel, elle réitère sa position: «Oui, une gare, mais au bon endroit», rappelant que le projet actuel s’étend sur des terres agricoles.

Le CLSC ambulatoire est aussi dans la mire de Mme Beaudoin, voulant y voir davantage de services tout comme pour la question des soins à domicile. «Les aînées veulent rester chez eux», a-t-elle mentionné.

Elle regrette aussi le manque de financement des groupes communautaires de la région et le manque de places en service de garde à contribution réduite. «Je vais me battre pour plus de places. Au Parti, nous visons un enfant, une place.»

La députée sortante a aussi abordé la question des jeunes et de l’importance de travailler à leur motivation pour qu’ils aient le goût de continuer. Un sujet qui lui a fait appuyer un projet avec le Carrefour jeunesse-emploi concernant un centre d’hébergement jeunesse à Mirabel qui «puisse aider et encourager les jeunes dans la rue».

La question du patrimoine religieux fait aussi partie des batailles de Mme Beaudoin afin de redynamiser les bâtiments qui, selon elle, pourraient être utilisés pour le tourisme et la culture.

Un des engagements de Mme Beaudoin concerne l’accès à Internet. «C’est inacceptable, toute la circonscription doit être branchée sur Internet», a-t-elle vivement déclaré.

«Mon rêve pour Mirabel, c’est que tout soit relié à un circuit touristique. On a tout chez nous!» a terminé Denise Beaudoin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top