- PUBLICITÉ -
Photo Equipe Dm 2

Les candidats de Deux-Montagnes Autrement – Équipe Denis Martin.Photo Equipe Dm 2

Denis Martin discute de redressement financier

Remettre sur pied les finances d’une ville en n’augmentant pratiquement pas les taxes (hausses en bas du coût de la vie) constitue un véritable tour de force. C’est pourtant ce que l’administration de Denis Martin a accompli au cours de son premier mandat, affirme le maire sortant sortant et chef d’Équipe Denis Martin.

«Ce remarquable accomplissement a été réalisé malgré des coupures de transferts de la province de plus de 600 000$ annuellement. En plus, de nouveaux et coûteux impératifs en matière de protection incendie ont été imposés par le gouvernement provincial. Pourtant, une redéfinition des activités municipales, une saine gestion des dépenses et de la dette et la conclusion de nouvelles ententes avec les villes voisines ont permis de dégager une marge financière de plus de 3,5 M$ en 2016, par rapport au moins de 1 M$ en 2013. Cette marge de manœuvre a notamment permis de faire face aux inondations printanières de cette année sans endetter la Ville», tient à préciser M. Martin dans un communiqué de presse émis à quelques jours du jour du vote.

Redéveloppement

Une des pierres d’assise du redéveloppement de Deux-Montagnes passe principalement par un nécessaire abaissement de son niveau d’endettement. C’est exactement ce qui a été fait par l’équipe de Denis Martin, de poursuivre le chef d’Équipe Denis Martin, précisant que «la dette nette de la Ville a diminué de 40 % en quatre ans», ce qui constitue à ses yeux «un véritable exploit».

L’autre pierre d’assise, d’ajouter M. Martin,, est de requalifier, en terme urbanistique, certains secteurs de la ville, pour attirer de la densification, tout en protégeant le caractère moins dense d’autres quartiers de la ville. «Encore ici, c’est exactement ce qui a été réalisé en attirant plusieurs nouveaux projets à Deux-Montagnes notamment celui du Réseau Sélection (un projet de plus de 56 M$)», de dire M. Martin.

Par ailleurs, une étude des HEC, menée dans l’ensemble des villes du Québec, démontre hors de tout doute que la Ville de Deux-Montagnes a, depuis 2013, parfaitement bien géré ses dépenses. Cette étude démontre, que le coût des services municipaux est de 30 % moins élevé à Deux-Montagnes que dans les autres villes québécoises comparables.

Aussi, le maire Denis Martin rappelle avoir participé à de nombreuses rencontres avec la Caisse de dépôt concernant le projet du REM. Il se dit donc parfaitement au fait du déploiement de ce projet à Deux-Montagnes et de ses impacts futurs. Lui et son équipe disent avoir démontré qu’ils ont su gérer la Ville avec efficience et intégrité.

«L’expérience acquise au cours des quatre dernières par l’équipe de Deux-Montagnes Autrement est précieuse et contribuera au renouveau de la Ville de Deux-Montagnes dans le respect de la capacité de payer de ses citoyens. Faire de la politique autrement, c’est de ne devoir rien à des groupes d’intérêts et à des groupes privés, en mettant plutôt le citoyen au cœur du développement de l’offre de service municipal», de conclure M. Martin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top