- PUBLICITÉ -
De premières flèches sont déjà décochées

Le député Benoit Charette.

De premières flèches sont déjà décochées

Dans la circonscription de Deux-Montagnes

La campagne électorale n’est pas encore officiellement déclenchée que, déjà, de premières flèches sont décochées dans la circonscription électorale de Deux-Montagnes. Et c’est le député Benoit Charette, maintenant avec la Coalition avenir Québec (CAQ), qui les a tirées en déplorant l’«inquiétante intolérance» du Parti québécois (PQ) à son égard en raison de sa participation à une activité soulignant la fête du Canada, à Deux-Montagnes.

Pour expliquer ce qu’il appelle «la conception étroite de la démocratie de ses adversaires péquistes», M. Charette mentionne que la présidente de l’exécutif du PQ de Deux-Montagnes, Jocelyne Goyette, a fait circuler sur Twitter une photo prise lors de la fête du Canada, à Deux-Montagnes, sur laquelle on le voit en compagnie de la députée Laurin Liu avec le message: «Honte!! Élu député sous la bannière du PQ avec l’argent du peuple!»

Pour M. Charette, cette référence à l’argent du peuple est «particulièrement troublante», venant, dit-il, de mandataires d’une formation politique aspirant à gouverner le Québec. M. Charette estime également que son adversaire péquiste, Daniel Goyer, devrait lui aussi s’excuser pour s’être moqué de lui en raison de sa présence à la fête du Canada et demander à sa présidente d’en faire autant.

Dans un communiqué de presse émis mercredi dernier, M. Charette se demande d’ailleurs si M. Goyer souhaite devenir le député de tous les citoyens de sa circonscription ou seulement de ceux qui pensent comme lui? «Même à l’époque où j’étais au PQ, je n’ai jamais méprisé ou dénigré le Canada et ses symboles. Pour cette raison, je n’ai jamais eu de difficulté à aller à la rencontre de mes électeurs, et ce, peu importe la journée de l’année et les circonstances. J’appelle les représentants PQ de Deux-Montagnes à mener une campagne d’idées et respectueuse. Tel est le souhait des électeurs de notre circonscription et ils le méritent bien», de terminer l’ancien député péquiste, ajoutant qu’il a toujours voué un grand respect à l’égard de tous les électeurs, qu’ils soient fédéralistes ou souverainistes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top