- PUBLICITÉ -
De nouveaux vitraux au Centre d’art La petite église

Le conseiller municipal Raymond Tessier

De nouveaux vitraux au Centre d’art La petite église

Réalisés par l’artiste peintre Caroline Fafard

Certains d’entre vous l’auront remarqué, d’autres pas! Toujours est‑il, pour votre information, que le Centre d’art La petite église, située dans le Vieux-Saint-Eustache, est doté depuis le mois de décembre dernier de nouveaux vitraux. Ceux‑ci remplaceront ainsi ceux qui avaient été réalisés en mai 1999 à l’occasion des travaux d’agrandissement et de rénovation qui ont fait de ce bâtiment historique une véritable salle de spectacle professionnelle, aujourd’hui fort prisée, tant du public que des musiciens qui viennent s’y produire.

Ce n’est cependant que la semaine dernière, à l’occasion d’un point de presse qui a réuni le maire Pierre Charron, le conseiller municipal Raymond Tessier et l’artiste peintre Caroline Fafard que ces nouveaux vitraux, que l’on peut voir des côtés latéraux du bâtiment, ont officiellement été inaugurés.

Petite cérémonie qui s’est d’ailleurs déroulée, du moins pour la prise de photos, à l’intérieur du Centre d’art La petite église, au moment même où l’auteur-compositeur et interprète Michel Rivard interprétait avec ses musiciens la chanson Méfiez‑vous du grand amour en répétition, le tout en prévision des spectacles qu’il devait présenter les jours suivants, dans la populaire salle.

«Les vitraux originaux se sont défraîchis avec les années, et plutôt que de les restaurer, ce qui aurait été aussi long, il a plutôt été décidé d’en réaliser de nouveaux, plus modernes, plus au goût du jour», d’indiquer Caroline Fafard, disant qu’il est normal que des œuvres artistiques s’altèrent avec les années et les décennies. «Il n’est pas rare que des tableaux soient momentanément retirés dans les musées pour être justement restaurés. Le cas de La Joconde est un bel exemple», de préciser l’artiste peintre.

Si elle réside aujourd’hui à Deux-Montagnes, Caroline Fafard a cependant aménagé pour l’occasion un nouvel atelier situé à Saint-Eustache dans la maison familiale, à l’endroit même où elle avait été créer les tout premiers panneaux. «C’était comme un retour aux sources», a-t-elle dit avec le sourire, précisant avoir travaillé pendant tout l’été et l’automne pour réaliser ces nouvelles œuvres.

Quant aux six nouveaux vitraux (trois de chaque côté), qui ont toujours pour titre Mutatis-Mutandis, signifiant Les choses devant être changées l’ayant été, ils sont principalement composés de formes abstraites. L’artiste mentionne s’être surtout permis de se rapprocher de sa propre démarche artistique, amorcée dans les années 1990, et de faire un clin d’œil à sa série Rouge. L’un des six panneaux montre incidemment un de ses fameux couples stylisés.

Tant le maire Pierre Charron que le conseiller municipal Raymond Tessier se sont dits heureux de cette nouvelle association avec Caroline Fafard et du résultat de son travail. «Je crois qu’il est important de soutenir les artistes de Saint-Eustache et de la région de leur vivant. C’est ce qu’on voulait à l’époque et c’est ce qu’on veut encore aujourd’hui», a indiqué Raymond Tessier, conseiller municipal responsable des dossiers culturels.

Il ne reste plus, lors de votre prochain passage au Centre d’art La petite église, qu’à jeter un coup d’œil à ces nouveaux vitraux…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top