- PUBLICITÉ -
De l’eau de meilleure qualité pendant toute l’année

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, actionne ici le nouveau système de captation d’eau souterraine relié au réseau d’aqueduc municipal de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

De l’eau de meilleure qualité pendant toute l’année

Sainte-Marthe-sur-le-Lac

C’est le 10 décembre dernier, au cours d’un point de presse organisé par la Ville, que l’on procédait à l’inauguration du nouveau système de captation d’eau souterraine relié au réseau d’aqueduc municipal de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, un important projet de 5 millions de dollars.

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, a souligné qu’il s’agit du plus important projet municipal des 15 dernières années qui contribue à améliorer directement la qualité de vie des citoyens. De par ces infrastructures, les citoyens profitent désormais d’une eau de qualité, en quantité suffisante, à longueur d’année et à meilleur coût.

Selon la mairesse, la croissance de la population exige des infrastructures et des services adéquats pour répondre à la demande. «Nous étions très préoccupés par la croissance de notre quote-part pour le traitement et la distribution de l’eau potable provenant du lac des Deux Montagnes. À cela, il faut ajouter des problèmes récurrents de pression de l’eau en période estivale, sans oublier des avis d’ébullition et des restrictions de la consommation. La solution identifiée par nos experts nous est apparue comme porteuse d’avenir et comportant de multiples avantages», a précisé Mme Paulus.

Un projet majeur pour les citoyens

Les travaux ont été amorcés en décembre 2006. Le projet a été subventionné à hauteur de 60 % par notamment une partie des revenus de la taxe d’accise sur l’essence.

Le projet consiste à capter l’eau souterraine en provenance des anciennes sablières Bon Sable et Val des Sables, situées à l’extrémité ouest du territoire et au sud du chemin d’Oka (route 344). L’eau est présente dans ces endroits et naturellement filtrée par le sable, désinfectée préventivement et distribuée à toutes les résidences et commerces du territoire, soit 15 050 citoyens.

La captation de l’eau souterraine résout définitivement les problèmes de pression d’eau durant l’été. Par surcroît, elle permet d’approvisionner en eau d’excellente qualité qui n’exige qu’une désinfection minime. Les économies pour la Ville sont importantes.

La Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac a pu profiter de l’aide d’experts dans le domaine et sur la participation de la Chaire industrielle en eau potable de l’École polytechnique de Montréal pour la réalisation de ce projet.

Le nouveau système respecte le Règlement sur la qualité de l’eau potable et le Règlement sur le captage des eaux souterraines. L’eau des deux anciennes sablières est analysée chaque saison, alors que celle des puits subit cette opération chaque mois. Ces analyses, initiées par la Ville, ne sont pas obligatoires en vertu de la réglementation provinciale.

«C’est un grand projet pour la communauté, qui accompagnera efficacement le développement de notre territoire jusqu’à son plein potentiel d’environ 18 000 habitants. Nous offrons un magnifique cadeau de Noël aux Marthelacquois», a affirmé la mairesse Paulus.

Soulignons qu’en raison de ces infrastructures, la quote-part versée à la Régie d’assainissement des eaux usées diminuera de façon significative, soit de 33 %. «Je souligne que nous n’aurons plus à verser une quote-part à la Ville de Deux-Montagnes, car nous nous sommes dotés de notre propre système de captation d’eau souterraine», a mentionné Mme Paulus.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top