- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

De fausses perceptions, estime la Ville

Construction du pont des îles Corbeil à Saint-Eustache

Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, et le conseiller municipal du quartier des Îles, Raymond Tessier, estiment que la perception de la population à l’égard de la reconstruction des ponts des îles Corbeil et Joseph-Lacombe n’est pas nécessairement fidèle à la réalité.

C’est pour cette raison qu’ils ont tenu un point de presse spécifiquement sur ce dossier, la semaine dernière, à la mairie, avec comme objectif de «remettre les pendules à l’heure», disent-ils. «L’inspection de l’état de la structure des ponts, notamment celui menant à l’île Corbeil, nous a démontré que le tablier, les culées, les piles, bref, que l’ensemble de la structure présentait des déficiences majeures», a déclaré Raymond Tessier. Pour cette raison, le poids maximum de passage a été établi à deux tonnes et la vitesse est limitée à 10 km/h.

«Nous avons envisagé toutes les options, à commencer par l’expropriation des propriétés et la démolition des ponts, mais les coûts liés à l’opération auraient été tout aussi élevés que la construction d’un nouveau pont et les travaux n’auraient pu faire l’objet d’aide financière par les paliers de gouvernement supérieurs. Pour ce qui est de simplement réparer les ponts existants, leurs structures se sont révélées tellement abîmées que la solution ne pouvait pas être envisagée», a précisé le maire Charron.

«L’analyse technique a démontré que le meilleur endroit pour construire ce nouveau pont, à la fois pour les questions environnementales et pour en minimiser les coûts, était de le localiser dans l’axe de la 59e Avenue, plutôt que dans le prolongement de la 60e Avenue, comme c’est le cas actuellement, indique-t-on à la Ville. Quant au pont Joseph-Lacombe, de plus petite envergure, il fera l’objet d’une reconstruction ou de réparations dans une phase subséquente, puisqu’il faut d’abord construire le premier pont avant d’envisager des travaux pour le second.»

Le coût de reconstruction du pont, selon les paramètres actuels, est estimé à 8 865 000 $, taxes et honoraires inclus. Un autre élément vient s’ajouter à l’équation: le facteur temps. Les travaux seront subventionnés aux deux tiers par Québec et Ottawa s’ils sont terminés le 31 octobre 2011. La Ville financerait alors sa construction pour un montant de 2,95 millions de dollars. L’emprunt serait affecté à l’ensemble des contribuables et non seulement aux résidants des îles, «comme il est pratique courante de le faire pour tout projet de réfection ou de construction de pont, ponceau, voie publique et autres», précise la Ville.

«Nous sommes propriétaires des ponts et nous avons la responsabilité morale et légale d’assurer la sécurité des usagers, quels qu’ils soient», a souligné M. Charron. Concernant l’accès à la rivière, qui est situé à l’endroit où l’on projette de construire le nouveau pont, la Ville vérifie la question de droit de passage évoquée au cours de la dernière assemblée du conseil municipal, mais donnerait accès à la rivière à l’emplacement du pont actuel.

Quant à la tenue d’une assemblée d’information, la date sera fixée lorsque les soumissions reçues pour la construction du pont auront été analysées. L’ouverture des soumissions est prévue pour le 19 avril prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top