- PUBLICITÉ -
D’autres perturbations d’importance à prévoir pour les usagers

Plusieurs intervenants ont pris part au lancement des travaux du REM, dont Valérie Plante, mairesse de Montréal, Marc Garneau, ministre des Transports du Canada, Philippe Couillard, premier ministre du Québec, Michael Sabia, président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, et André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification.

D’autres perturbations d’importance à prévoir pour les usagers

Le REM et la ligne Deux-Montagnes

Après l’interruption à venir d’ici peu du service les fins de semaine, les usagers des trains de banlieue de la ligne Deux-Montagnes devront composer avec d’autres perturbations d’importance au cours des prochains mois et des prochaines années avec la mise en chantier du Réseau express métropolitain (REM).

Selon des informations obtenues par le quotidien La Presse + et publiées le vendredi 13 avril dernier il n’y aura, en effet, plus d’accès direct au centre-ville de Montréal, dès le début de 2020, en raison de ces travaux puisque le tunnel sous le mont Royal, reliant Deux-Montagnes à la gare Centrale, sera fermé à la circulation des trains de banlieue à partir de l’année 2020, et cela, jusqu’à la fin de 2021.

Arrêt à la gare Du Ruisseau

Toujours selon La Presse +, les usagers provenant notamment des gares Deux-Montagnes et Grand-Moulin devront descendre alors du train à la gare Du Ruisseau, quatre arrêts donc avant la destination finale qu’est en temps normal la gare Centrale. Puis, ils seront invités à embarquer dans des autobus qui les transporteront, cinq kilomètres plus loin, jusqu’à la station Sauvé sur la ligne orange du métro de Montréal. Notons qu’environ 7 500 usagers montent à bord des trains de la ligne Deux-Montagnes le matin, à l’heure de pointe.

En plus de l’interruption du service les fins de semaine (du vendredi soir 20 h au dimanche) et les jours fériés, et cela, dès le vendredi 27 avril prochain, comme déjà annoncé, les usagers de la ligne Deux-Montagnes devraient aussi être dans l’obligation de composer, dès l’automne prochain, avec des horaires modifiés, ou encore, des départs supprimés en semaine puisque les services actuels ne pourront être dispensés que sur une seule voie ferrée.

Lancement officiel des travaux

Ces nouvelles informations ont été dévoilées au moment même où CDPQ Infra lançait officiellement, le jeudi 12 avril dernier, les travaux de construction REM en procédant à une cérémonie de la première pelletée de terre. Les coûts de construction finaux devraient s’élever à 6,3 G$, a-t-on confirmé lors de cette cérémonie.

«Aujourd’hui, nous sommes arrivés à une destination importante. Avec le lancement de la construction, des milliers de personnes seront bientôt sur le terrain pour construire ici l’un des plus grands systèmes de transport automatisé au monde. Avec quatre milliards de dollars en contenu québécois et la création de 34 000 emplois pendant sa construction, le REM génèrera des retombées importantes pour l’économie du Grand Montréal et du Québec» , a notamment déclaré à cette occasion, Michael Sabia, président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

Au cours des prochaines semaines, CDPQ Infra, qui pilote ce projet de construction, devrait être en mesure de dévoiler le calendrier consolidé des travaux pour les mois à venir.

Sur le site Web dédié au REM, à l’adresse [https://rem.info], il est aussi écrit que «les interruptions à plus long terme [http://sur la ligne Deux-Montagnes] seront communiquées par nos équipes à la fin avril 2018» .

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top