- PUBLICITÉ -
Bb Goyer Environnement

Photo Benoît Bilodeau – Le candidat du PQ dans Deux-Montagnes, Daniel Goyer, entend poursuivre son engagement vert.

Daniel Goyer s’engage «pour un Québec résolument vert»

Une cause qui lui tient particulièrement à cœur, l’environnement sera l’une des préoccupations majeures de Daniel Goyer, candidat du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Deux-Montagnes, s’il est élu le soir des élections provinciales du lundi 1er octobre prochain.

Qu’il s’agisse de gaz à effet de serre (GES), d’électrification des transports ou de projets plus locaux à réaliser, le candidat péquiste entend, en effet, poursuivre son engagement «pour un Québec résolument vert».

GES et électrification des transports

En point de presse, mercredi dernier, aux abords de la rivière des Mille Îles, à l’arrière de l’église Saint-Eustache, M. Goyer a d’abord parlé de la nécessité de réduire les gaz à effet de serre, un engagement qui devient incontournable compte tenu des canicules vécues au cours de la saison estivale qui vient de se terminer.

À cet effet, celui-ci estime que cette réduction doit passer par l’électrification des transports, qu’ils soient individuels, collectifs ou de marchandises. C’est déjà le cas sur la ligne Deux-Montagnes avec des voitures qui roulent à l’électricité, qu’elles soient à un ou deux étages. «Il faudrait seulement moderniser un peu ce que nous avons; le Réseau express métropolitain (REM) n’apportera rien de nouveau, ici. C’est pourquoi notre chef Jean-François Lisée arrêtera ce projet le 2 octobre», de mentionner le péquiste.

«Si nous n’avons pas un œil sur ce qu’on peut faire contre les GES, nous nous dirigeons sur un mur. Je pense que le PQ, qui a le meilleur programme à ce chapitre, avec l’électrification des transports, a la bonne solution. Il faut vraiment aller de l’avant dans cette voie, surtout que nous avons le privilège d’avoir de l’hydroélectricité verte», de dire Daniel Goyer.

Celui-ci croit même que Saint-Eustache pourrait, avec la présence du constructeur Nova Bus, qui vient de vendre quatre autobus entièrement électriques à la Société de transports de Montréal (STM), devenir un leader dans l’électrification des transports. «Il y a sûrement un créneau à développer. On peut s’occuper d’environnement et être créateur d’emplois», de suggérer celui-ci.

Des dossiers locaux

Par ailleurs, M. Goyer dit être sensible aux préoccupations environnementales des maires de Deux-Montagnes et Saint-Eustache, Denis Martin et Pierre Charron, qu’il a d’ailleurs rencontrés au cours des dernières semaines.

Ainsi, le candidat péquiste fera siens les projets de mise aux normes des systèmes d’égout sanitaire, d’aménagement d’un parc naturel et récréatif dans boisé que vient d’acquérir la Ville de Saint-Eustache, de prolongement de la promenade Paul-Sauvé vers la maison Chénier-Sauvé, de même que celui de l’aménagement d’une digue, à Deux-Montagnes, en vue de contrer les effets dévastateurs de crues importantes comme celles survenues au printemps 2017. Dans ce dernier cas, le dossier tarde toujours à avoir les autorisations gouvernementales nécessaires à sa réalisation.

«Moi, je crois au virage vert, mon parti croit aussi au virage vert; M. Lisée a même dit qu’il déposera un premier budget vert du Québec. Ça dit vraiment la couleur et l’orientation que nous voulons donner au Québec moderne, au Québec de demain», de conclure le candidat péquiste.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top