- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Sylvain Bruneau, directeur général adjoint à la CSSMI; Sybil Arelle, tête d’affiche de la campagne; Judith Lapierre, coordonnatrice aux communications à la CSSMI, et Benoit Lebel, directeur du Service de la formation générale adulte et professionnelle, ont tous parlé de la fierté qu’il y a à suivre un programme en formation professionnelle.

Photo Benoît Bilodeau – De nombreux invités ont assisté à ce lancement, dont Sylvain Bruneau, directeur général adjoint à la CSSMI; Benoit Lebel, directeur du Service de la formation générale adulte et professionnelle; Suzanne Handfield, directrice du Centre de formation des Nouvelles-Technologies; Christine Ferland, directrice du Centre de formation agricole de Mirabel; Paule Fortier, présidente de la CSSMI; Stéphane Bédard, directeur du Centre de formation Construc-Plus Vocational Centre; Line Gohier, directrice du Centre de formation professionnelle, l’Émergence; et Martin Tougas, directeur du Centre de formation de l’automobile.

CSSMI: une campagne pour mettre à l’avant-plan la formation professionnelle

Choisir de s’inscrire dans un programme de formation professionnelle en vue d’obtenir un diplôme d’études professionnelles, communément appelé un DEP, se veut tout aussi honorable et une excellente avenue pour intégrer le marché du travail que d’aller au cégep ou encore à l’université.

C’est donc pour que cette perception soit à l’avant-plan que la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) vient de lancer la campagne #monDEPmafierté qui s’adresse tant à l’ensemble du milieu scolaire qu’à la population.

Le déroulement de la campagne

Celle-ci se déploiera via une page Facebook spécifique, des affiches dans les écoles, un guide des programmes offerts, du lettrage sur les camions de la CSSMI et une vidéo.

Aussi, une tournée dans toutes les écoles secondaires de la CSSMI est prévue dès le mois de janvier prochain pour parler directement aux jeunes des possibilités qu’offre la formation professionnelle.

Également, on misera sur des «têtes d’affiche», des personnes issues, dans un premier temps, du personnel de la CSSMI, pour qu’elles deviennent des ambassadrices de la formation. Une première «tête d’affiche», Sybil Arelle, secrétaire de gestion aux affaires corporatives et aux communications à la CSSMI, qui a justement témoigné de sa fierté d’avoir obtenu en 2010 son DEP en secrétariat.

Être reconnue à sa juste valeur

«La formation professionnelle mérite vraiment d’être mise en avant-plan et d’être reconnue à sa juste valeur. Et c’est pourquoi la fierté est au cœur même de cette campagne», a expliqué Judith Lapierre, coordonnatrice aux communications à la CSSMI, à l’occasion de ce lancement. L’événement a ainsi réuni la présidente de la CSSMI, Paule Fortier, des commissaires d’école, des directeurs et directrices de ces centres de formation et autres intervenants du milieu scolaire.

«Quand j’avais cinq ans, j’ai demandé à mon père quel était son métier. Il m’a dit qu’il était médecin de bolides et qu’ils sauvaient des vies. Jeune, j’ai longtemps pensé que mon père était médecin. Mais j’ai compris plus tard, quand il est retourné aux études pour devenir enseignant en formation professionnelle, qu’il était mécanicien. En fait, il avait raison: il soignait des voitures et pouvait sauver des vies. Wow! N’est-ce pas beau de voir que mon père était si fier de son métier et de son approche. Tout est une question de perception», d’illustrer Mme Lapierre pour expliquer pourquoi il était important d’associer DEP à fierté.

Un grand choix de programmes de formation

Ce n’est d’ailleurs pas le choix qui manque à la CSSMI qui propose 31 programmes menant à un diplôme d’études professionnelles (DEP) et cinq autres à une attestation de spécialisation professionnelle (ASP), et cela, dans cinq centres de formation professionnelle.

Si le nombre de programmes offerts a presque doublé en 15 ans, ce n’est pas le cas du nombre d’élèves, puisqu’en date du 23 octobre, 1 661 inscriptions en formation professionnelle étaient enregistrées, ce qui est peu selon Benoît Lebel, directeur du Service de la formation générale adulte et professionnelle à la CSSMI.

«Ce n’est pas tout le monde qui veut nécessairement devenir médecin. Opter pour la formation professionnelle est un choix très honorable. Ce n’est pas une sortie de secours, mais bien une entrée principale au marché du travail. Malheureusement, la formation professionnelle a constamment besoin d’être valorisée, car elle est méconnue», d’indiquer M. Lebel en marge de ce lancement.

Pour en savoir davantage sur cette campagne, il suffit de consulter la page [www.facebook.com/monDEPmafierte], de visionner la vidéo [https://vimeo.com/296491436/f747a752ad] ou encore de prendre connaissance du Guide des programmes 2018-2019 via le [www.carrefourfga.com/Guide2018-2019_WEB.pdf].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top