- PUBLICITÉ -

Nathalie Bouyer, présidente du Syndicat de l’enseignement des Basses-Laurentides (SEBL), a déposé une pétition à la CSSMI.

CSSMI: Dépôt d’une pétition des enseignantes et enseignants

Lors de la séance du conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMÎ), tenue le 22 janvier, une délégation d’enseignantes et d’enseignants a déposé une pétition qui dénonce la dure réalité vécue au quotidien dans les classes.

«En peu de temps, 2 266 enseignantes et enseignants ont signé la pétition, soit plus de

80 % du personnel enseignant présent dans les établissements. C’est un nombre impressionnant», a déclaré Nathalie Bouyer, présidente du Syndicat de l’enseignement des Basses-Laurentides (SEBL).

Initiative d’un enseignant, la pétition intitulée Assez, c’est assez! Je veux enseigner! a rapidement rallié l’ensemble des enseignantes et des enseignants tellement les conditions se détériorent dans nos classes. Les constats énoncés sont nombreux: la promotion des élèves sans la réussite, le manque de ressources (notamment des classes spécialisées et du personnel de soutien), l’intégration massive d’élèves en difficulté, la gestion axée sur les résultats et le manque de reconnaissance de l’autonomie professionnelle.

«Les enseignantes et enseignants vous demandent, dirigeants de la CSSMÎ, d’agir concrètement et rapidement afin de nous permettre d’exercer notre profession: enseigner. Nous croyons que nous pouvons contribuer à améliorer la situation. Nous avons des solutions et nous sommes ouverts à échanger avec vous», a conclu madame Bouyer.

Le SEBL représente quelque 4 500 enseignantes et enseignants de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles. Il est affilié à la Fédération autonome de l’enseignement (FAE).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top