- PUBLICITÉ -
CSeries: Un vol inaugural réussi et jour de fête à Mirabel

Le nouvel avion CSeries de Bombardier prend son envol pour la première fois dans le ciel de Mirabel. 

CSeries: Un vol inaugural réussi et jour de fête à Mirabel

Nouvel avion de Bombardier

C’était jour de fête, lundi dernier, pour les employés de Bombardier Aéronautique alors que sous des conditions météorologiques parfaites, le vol inaugural réussi du nouvel avion CSeries, a eu lieu devant 3 000 personnes réunies sur le bord de la piste à l’aéroport de Mirabel.

 

Ce vol inaugural marque le début du programme d’essais en vol des avions CSeries, car il s’agit d’une étape importante de son programme de développement tant attendu qui proposera aux exploitants une gamme d’avions de ligne entièrement nouveaux spécialement conçus pour le segment de marché des appareils de 100 à 149 places.

«La performance de l’avion CSeries a été très impressionnante. Nous n’aurions pas pu souhaiter un meilleur vol inaugural. Le poste de pilotage de dernière génération réagissait bien et était confortable et l’avion se maniait exactement comme prévu. Dans l’ensemble, le vol a été très productif et un excellent début pour le programme d’essais en vol», a déclaré à sa sortie de l’avion, le commandant Charles Ellis, pilote d’essai en chef du Centre d’essais en vol de Bombardier. Le commandant Ellis était assisté par ses collègues, le capitaine Andris Litavniks et Andreas Hartono, aux postes de copilote et de responsable technique des essais en vol, respectivement.

L’avion a décollé de l’aéroport de Mirabel vers 9 h 55 et est revenu vers 12 h 25. Chez les 3 000 personnes présentes, le groupe était principalement composé de 2 700 employés, mais également des dirigeants de Bombardier, des fournisseurs et des clients potentiels, ce qui a hautement impressionné lors de cet essai inaugural, c’est la sonorité très peu perceptible lors du décollage et de l’atterrissage.

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les grandes villes qui subissent les plaintes des résidants concernant la pollution sonore causée par les gros engins vociférant en plein ciel.

Mais c’est surtout une bonne nouvelle pour Bombardier qui va jouer maintenant dans les parts de marché jusqu’ici réservées aux géants Boeing et Airbus, concepteurs des appareils de 100 à 149 places. Le peu de bruit émis par la CSeries est un des grands arguments de vente de Bombardier, tout comme la faible consommation de carburant et les niveaux peu élevés d’émissions polluantes.

«Nous avons pu convaincre plusieurs personnes, des clients, de futurs clients, des fournisseurs, que l’appareil est vraiment silencieux. Ça démontre que c’est un produit très compétitif», a déclaré avec un grand sourire Mike Arcamone, président de Bombardier Avions commerciaux, quelques minutes après l’atterrissage.

Bombardier a des engagements pour 388 avions de ligne, dont 177 commandes fermes. L’entreprise espère 300 commandes fermes lorsque l’avion sera en service en 2014. Si 2 000 travailleurs de Bombardier sont actuellement sur le projet, avec un nombre visé de 120 appareils annuellement le nombre d’emplois grimperait à 3 500.

Rappelons que ce projet d’avions CSeries a nécessité 3,4 M$ d’investissements ainsi que des fonds publics des gouvernements du Québec et du Canada avec des montants respectifs de 118 M$ et 350 M$. Si les ventes se concrétisent tel que prévu, elles pourraient rapporter une hausse annuelle des revenus allant de 5 à 8 M$.

L’ancien président et chef de direction de Bombardier Laurent Beaudoin, qui a initié le projet CSeries avant de laisser son poste à son fils Pierre, prévoit une demande de 7 000 nouveaux appareils pour les 20 prochaines années.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top