- PUBLICITÉ -
Croix de chemin: Saint-Eustache veut préserver ce patrimoine

Croix de chemin: Saint-Eustache veut préserver ce patrimoine

La Ville de Saint-Eustache a célébré la première restauration d’une croix de chemin, située au 585, chemin de la Rivière-Nord. C’est en compagnie des membres de la famille Prud’homme qui a érigé la croix, des actuels propriétaires du terrain, des élus et d’invités, que la petite cérémonie a eu lieu.

Le projet s’inscrit dans le cadre de démarches entreprises par le Comité des biens, des sites patrimoniaux et de la toponymie (CBSPT) de la Ville de Saint-Eustache, qui cherchait à dresser, d’une part, l’inventaire des croix de chemin sur le territoire et, d’autre part, à restaurer celles qui étaient en mauvais état.

Grâce à la collaboration du Service de l’urbanisme, l’inventaire a été réalisé et l’état de chaque croix a ainsi été évalué. Des recommandations ont alors été faites et le CBSPT, qui en a pris connaissance, a établi les priorités et le plan d’action.

La croix de chemin de la Rivière-Nord est donc la première d’une série de huit croix qui nécessiteront une intervention. Cette dernière a complètement été restaurée à l’aide de l’Association des sculpteurs de Saint-Eustache et plus précisément de son président, Clément Aubé, qui s’est chargé personnellement du projet.

«On a coulé une base en ciment pour éviter qu’elle pourrisse de nouveau dans le sol. Le cœur et les outils qu’on aperçoit sont d’origine, j’ai conservé tout ce qui était en bon état. La niche a été reproduite identique à l’ancienne et les statues qui étaient brisées en morceaux, je les ai recollées et repeintes», a expliqué en entrevue M. Aubé.

La nouvelle croix, maintenant en cèdre rouge, une des essences de bois les plus résistantes, aura pris plusieurs heures de travail au président de l’Association des sculpteurs. «Je suis un passionné du patrimoine et c’est la raison qui m’a motivé à refaire la croix, en plus d’habiter dans le coin», a-t-il ajouté.

«C’est un projet qui a débuté il y a quelques années et initié par l’ex-conseiller municipal Daniel Goyer, maintenant repris par la conseillère municipale Nicole Carignan-Lefebvre. La croix est significative dans notre effort pour respecter le patrimoine», a souligné le maire Pierre Charron.

«Nous avions une préoccupation de sauvegarder le patrimoine rural et religieux. La voilà enfin belle et droite», s’est exprimé Daniel Goyer, devenu député de Deux-Montagnes, en regarda la croix.

Certains invités présents se sont rappelé des souvenirs où enfants, ils profitaient de ces moments de rassemblement et de prière autour de la croix, pour jouer au ballon avec les autres enfants. «C’est très significatif pour moi et ça représente des souvenirs du temps», s’est exprimé l’un d’eux.

Jeannette Biard-Prud’homme, maintenant âgée de 88 ans, était aussi présente. Elle a participé à la reconstruction de la croix du chemin de la Rivière-Nord, en 1953, à la suite de sa première chute. La croix fut érigée en 1905 en guise d’action de grâce pour faveur reçue.

«Je suis émue, elle ressemble à l’ancienne, peut-être un peu plus haute. Je suis contente qu’on ait gardé les mêmes personnages dans la niche. Je me souviens que je les repeignais chaque printemps. Ce sont de beaux souvenirs et c’est touchant», a-t-elle dit.

Deux autres croix du territoire eustachois ont été repeintes, d’autres seront visitées en 2014, afin de les restaurer.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top