- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Le Centre d’hébergement de Saint-Eustache n’est pas un foyer d’éclosion de la COVID-19, selon le CISSS des Laurentides.

COVID-19: Aucun nouveau cas au Centre d’hébergement de Saint-Eustache

À la suite de la confirmation d’un premier décès en lien avec la COVID-19 au Centre d’hébergement de Saint-Eustache, survenu le 4 mai dernier, des proches de résidents de cet établissement s’inquiètent des réponses qu’on leur fournies quant à la situation qui y prévaut.

Immédiatement après la publication du texte confirmant ce décès dans l’édition du 13 mai dernier de votre hebdo L’ÉVEIL, des proches ont en effet fait connaître leurs inquiétudes disant avoir reçu des informations contradictoires à ce sujet selon l’employé à qui elle parlait dans les jours qui ont précédé et suivi ce décès. Des informations allant que, oui, il y avait un cas «isolé» parmi les résidents, que, non, il n’y en avait pas, et même qu’il n’y avait pas eu de mort…

«Avec tout ce qu’on entend, on aimerait seulement qu’on nous dise la vérité, qu’on nous informe régulièrement», d’indiquer, sous le couvert de l’anonymat, un proche d’un bénéficiaire du Centre d’hébergement de Saint-Eustache.

Le point sur la situation

Selon le président-directeur général adjoint du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, Jean-Philippe Cotton, aucun nouveau cas confirmé associé à la COVID-19 n’avait été enregistré parmi les résidents et les employés du Centre d’hébergement de Saint-Eustache, et cela en date du 14 mai dernier.

Mais, on comptait cependant un cas suspecté parmi les résidents et un cas suspecté parmi le personnel, toujours selon M. Cotton qui participait, le vendredi 15 mai dernier, à une conférence téléphonique pour faire le point sur la situation dans la région des Laurentides; cas qui seront confirmés ou non au cours des prochains jours selon les résultats des tests.

M. Cotton s’est aussi fait rassurant en mentionnant que le Centre d’hébergement de Saint-Eustache n’était pas un foyer d’éclosion de la COVID-19 puisqu’il faut deux cas confirmés et plus parmi les usagers d’une installation pour cela. Dans un tel cas, a-t-il-dit, les répondants des usagers seront alors contactés selon un protocole bien défini.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top