- PUBLICITÉ -

Luc Desilets, député de Rivière-des-Mille-Îles.

Confusion autour du programme Emplois d’été Canada

La circonscription de Rivière-des-Mille-Îles n’a pas échappé au désordre de l’édition 2020 du programme Emplois d’été Canada. Ce sont près de 772 000 $ qui ont été distribués au compte-gouttes en pas moins de huit vagues successives d’attribution des réponses.

«Le bureau a reçu des confirmations des montants jusqu’au milieu du mois de juillet. Cela a laissé les organismes dans l’incertitude pour des emplois qui viennent en aide à ces mêmes organismes et qui en ont grandement besoin», mentionne le député Luc Desilets.

Malgré cela, le député a réussi à aller chercher 65 730 $ de plus que l’an passé pour le programme Emplois d’été Canada, ce qui a permis de créer 192 emplois dans 59 organismes de la circonscription. Des postes qui s’adressent à des jeunes de 15 à 30 ans qui ne sont pas nécessairement aux études; une nouveauté cette année.

Si le programme a été plus difficile à gérer qu’à son habitude, ce sont les organismes bénéficiaires qui ont dû faire face à son imprévisibilité. De nombreux obstacles sont venus ralentir l’attribution des emplois dans la région et leur mise en oeuvre. Cela a occasionné la perte de précieuses journées afin de procéder à l’embauche des jeunes. De plus, plusieurs projets sont restés en attente ou ont été annulés.

Le bureau du député Desilets estime que l’élargissement du programme avec la COVID-19 est une bonne chose, mais déplore cependant que le financement n’ait pas nécessairement suivi, ce qui a pénalisé certains des organismes de la circonscription.

«Le programme est essentiel pour les organismes et les citoyens de Rivière-des-Mille-Îles. De nombreux autres députés ont eu le même problème que nous, ça ne fait pas de sens! Nous sommes prêts à retourner en Chambre pour revoir le programme», soutient M. Desilets.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top