- PUBLICITÉ -
Compteurs intelligents: Saint‑Eustache appuie une motion de l’Assemblée nationale

Le compteur intelligent qu'Hydro-Québec veut implanter

Compteurs intelligents: Saint‑Eustache appuie une motion de l’Assemblée nationale

Se disant «sensibles» aux préoccupations exprimées par certains citoyens relativement aux radiofréquences émises par les compteurs de nouvelle génération en phase d’implantation, les élus de Saint-Eustache ont unanimement appuyé une motion de l’Assemblée nationale du Québec demandant à Hydro‑Québec d’offrir la possibilité à ses clients de refuser l’installation d’un compteur dit intelligent, et ce, sans frais supplémentaires.

Précisons que la motion en question a été adoptée à l’unanimité par tous les partis politiques au mois de mai dernier. Celle‑ci, déposée par le député Amir Khadir, précise que «l’Assemblée nationale demande à Hydro‑Québec d’évaluer d’autres options afin de ne pas pénaliser financièrement ses clients qui ne veulent pas des compteurs intelligents».

Actuellement, les clients qui ne veulent pas de ces compteurs intelligents devront payer 304 $ de frais supplémentaires la première année, incluant des frais initiaux d’installation de 98 $, et 206 $ les années suivantes.

Rappelons qu’en octobre 2012, la Régie de l’énergie a autorisé le remplacement des compteurs appartenant à Hydro‑Québec par des compteurs de nouvelle génération et qu’elle a approuvé les frais, modalités et conditions d’une option de retrait pour les clients qui refusent l’installation de ce type de compteur.

Dans leur résolution, les élus de Saint-Eustache mentionnent que divers citoyens, groupes et associations ont exprimé, depuis, des craintes face aux risques potentiels pour la santé des individus qui pourraient découler de la présence à domicile d’un tel appareil à radiofréquences et continuent de s’opposer aux frais punitifs exigés.

«N’étant pas des spécialistes, nous ne sommes absolument pas en mesure d’évaluer si cette technologie présente ou non des risques réels pour la santé des personnes. Les avis scientifiques diffèrent d’ailleurs radicalement sur la question», de dire le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, dans un communiqué de presse.

«En tant qu’entité municipale, nous n’avons pas non plus le pouvoir d’empêcher l’implantation des compteurs de nouvelle génération sur notre territoire. Cependant, nous croyons fermement que les citoyens devraient pouvoir refuser l’installation d’un compteur intelligent chez eux, sans être pénalisés d’aucune manière», a‑t‑il ajouté.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top