- PUBLICITÉ -
Compteurs intelligents: mise en garde de Basses-Laurentides refuse

La porte-parole de Basses-Laurentides refuse

Compteurs intelligents: mise en garde de Basses-Laurentides refuse

Déploiement sur la couronne nord

Alors que le déploiement des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec s’apprête à faire son entrée sur la couronne nord, le regroupement de défense Basses-Laurentides refuse met en garde les clients de la société d’État concernant les lettres qui leur sont envoyées.

«Hydro-Québec demande aux gens qui disent non aux nouveaux compteurs de téléphoner pour les aviser de leur refus. Au contraire, il ne faut pas téléphoner, mais envoyer, par lettre recommandée, un avis de non-consentement, car par téléphone, on va tout faire pour vous convaincre d’accepter le changement», soutient la porte-parole de Basses-Laurentides refuse, Maria Acosta.

Réitérant les mises en garde sur la santé des nouveaux compteurs intelligents, Mme Acosta se questionne également sur les emplacements des routeurs qu’elle affirme être d’une «puissance 100 fois plus forte que les compteurs. Ces routeurs vont permettre l’alimentation de 500 à 5 000 maisons. Nous voulons savoir où ils se trouvent afin d’évaluer les maisons à risque.»

Aussi, Mme Acosta recommande aux gens de regarder la date de la lettre qu’ils ont reçue et de la conserver, tout comme l’enveloppe. «L’avoir reçue hier ne veut pas dire que les gens ont 30 jours pour prendre une décision parce que les lettres sont postées jusqu’à 21 jours après la date sur la lettre», explique la porte-parole dans un courriel acheminé à nos journaux.

Celle-ci soutient, enfin, qu’Hydro-Québec ne respecte pas le délai de 30 jours: «Des citoyens à Rosemère ont eu leur compteur changé avant la fin juillet quand ils avaient jusqu’au 3 août. D’au moins, c’est ça qu’Hydro-Québec laisse sous-entendre dans sa lettre en laissant croire que l’installation se fera 30 jours après la date sur la lettre […].»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top