- PUBLICITÉ -
Compteurs intelligents: Mirabel demande à Québec d’intervenir auprès d’Hydro‑Québec

Un compteur intelligent dMHydro-Québec.

Compteurs intelligents: Mirabel demande à Québec d’intervenir auprès d’Hydro‑Québec

Donnant suite à une démarche citoyenne, les membres du conseil municipal de Mirabel ont finalement adopté, mardi dernier, une résolution demandant au gouvernement Marois d’intervenir auprès d’Hydro-Québec concernant l’installation de ses compteurs de nouvelle génération.

Plus précisément, cette résolution vise «à demander au gouvernement d’agir en tenant compte de l’inquiétude de certains citoyens et de prendre les moyens et précautions afin de garantir que les compteurs ne représentent aucun danger pour la santé».

Selon Bernard Poulin, le directeur des communications de la Ville de Mirabel, les membres du conseil ont tenu compte de l’inquiétude manifestée par certains citoyens face à l’installation de compteurs intelligents. Ils ont aussi considéré que la députée de Mirabel, Denise Beaudoin, se montre disposée à intervenir dans ce dossier auprès du gouvernement.

Laurier Archambault, l’un des deux citoyens à l’origine de cette demande d’intervention de la part de l’administration municipale, s’est dit très heureux de l’adoption de cette résolution. À ses yeux, le maire Meilleur qui s’était au départ montré réticent à leur démarche, a finalement fait preuve d’ouverture d’esprit.

Et c’est ce qu’il retiendra du maire sortant. «Je trouve cela bien qu’il ait pris les choses en main à ce sujet avant de partir. Il a décidé de s’affirmer et d’appuyer le mouvement des Basses-Laurentides refuse», a tenu à signaler le citoyen Archambault, en entrevue téléphonique, mercredi matin.

Rappelons qu’un mouvement réunissant plusieurs municipalités du Québec s’organise pour demander au gouvernement d’exiger auprès d’Hydro-Québec un moratoire sur les impacts des compteurs intelligents avant de les installer à la grandeur de la Belle Province. Plus d’une vingtaine de municipalités ont adopté une résolution à cet effet.

Le 9 septembre dernier, le maire Meilleur s’était fait demander d’ajouter le nom de sa municipalité à cette démarche collective. Bien qu’il ait refusé dans un premier temps, le maire Meilleur s’était tout de même dit prêt à soumettre la demande du mouvement citoyen aux membres du conseil lorsque ses deux porte-parole sont revenus à la charge, à la séance du conseil municipal suivant, le 23 septembre.

Laurier Archambault, pour sa part, assure qu’il suit le dossier de près. Une conversation téléphonique récente avec Véronique Dubois, avocate pour la Régie de l’énergie, lui a confirmé que le nouveau système de facturation établi avec les compteurs intelligents désavantagera certains consommateurs.

Les consommateurs bénéficient actuellement d’un rabais de 30 % sur l’utilisation des 30 premiers kilowattheures, ne payant que 5 sous le kilowattheure. Il en coûte 7 sous du kilowattheure supplémentaire. Tous reçoivent ce rabais. Mais avec le compteur-émetteur, HQ sera en mesure de connaître l’utilisation d’énergie réelle plutôt qu’estimée et ainsi plusieurs consommateurs perdront ce rabais offert à tous jusqu’à présent.

Laurier Archambault n’entend pas en rester là. Il suit le dossier de près en demeurant en contact avec la Régie de l’énergie. Il prévoit rencontrer la députée Beaudoin bientôt et s’attend à ce qu’elle agisse, elle aussi, en faisant pression auprès du gouvernement. 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top