- PUBLICITÉ -
Compteurs intelligents: Maria Acosta satisfaite des séances d'information

Maria Acosta

Compteurs intelligents: Maria Acosta satisfaite des séances d’information

Mouvement Basses-Laurentides Refuse

Maria Acosta, porte-parole du mouvement Basses-Laurentides Refuse, un organisme qui milite contre l’implantation des compteurs intelligents d’Hydro-Québec, est satisfaite des tournées de rencontres qu’elle a tenues dans les Basses-Laurentides au cours des dernières semaines.

Mme Acosta livre une lutte farouche au projet d’installation de compteurs intelligents, estimant que les ondes émises par ces compteurs sont nocives pour la santé. «Les gens qui viennent nous rencontrer sont engagés, dit‑elle dans le bilan de la portion laurentienne de l’organisme qu’elle représente. Dans chacune des séances qu’on a tenues, les gens ont dit: “Il faut se mobiliser”.»

Elle affirme recevoir fréquemment des demandes pour tenir ce genre de consultation à nouveau dans la région. Au moment de l’entrevue, Mme Acosta n’avait pas de rendez-vous fixés. Pour l’heure, cependant, elle précise qu’il est possible de continuer à signer une pétition écrite pour s’opposer au projet.

Elle poursuit aussi son travail de soutien aux consommateurs qui veulent de l’aide dans leurs démarches de refus. Maria Acosta estime de plus que bien des compteurs actuels ont encore plusieurs années de vie utile devant eux, rendant leur remplacement inutile.

Ultimement, Mme Acosta estime qu’il existe d’autres solutions que les compteurs intelligents, lesquelles ne comportent pas la problématique d’émission de radiofréquences en cause avec les nouveaux compteurs.

Elle invite la population à s’informer sur son organisme au [www.basseslaurentidesrefuse.com]. La section Basses-Laurentides fait partie d’une organisation provinciale qui compte une vingtaine d’antennes au Québec, mais Mme Acosta précise que le mouvement de refus de ce genre de compteur s’étend à l’extérieur du Québec.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top