- PUBLICITÉ -

Collège Lionel-Groulx: Les étudiants présentent leur septième marché horticole

Cette semaine, au Collège Lionel-Groulx

Ces jeudi et vendredi 16 et 17 mai, les étudiants de Technologie de la production horticole et de l’environnement (TPHE) ainsi que de Gestion et technologies d’entreprise agricole (GTEA) du collège Lionel-Groulx attendent le grand public lors de leur 7e Marché horticole.

Jardins urbains, savons artisanaux, paniers suspendus, vivaces grimpantes d’ornement, plantes médicinales, plantes nectarifères, coléus en arbres et en pots, ketchup, vinaigrettes, sel aromatisé, pesto basilic et salsa d’été composent cette série de projets représentant la fin du parcours collégial pour les étudiants.

Maintenir la pérennité du marché horticole

«La production se fait entièrement dans les serres du collège Lionel-Groulx, permettant ainsi aux étudiants de puiser dans les ressources et les compétences qu’ils ont acquises au cours de leur formation» , d’expliquer Luc Gagnon, coordonnateur du département d’agriculture et d’horticulture au CLG, avant d’ajouter que les profits réalisés grâce à la présentation du marché sont réinvestis dans la formation des étudiants.

«Nous pouvons ainsi maintenir la pérennité du marché horticole et de certains autres projets étudiants de fin de programme ou de diplomation» , dit-il.

Pour tous les goûts

Jeudi, de 8 h à 20 h, et vendredi de 8 h à 18 h, les gens qui visiteront le marché horticole du collège Lionel-Groulx auront l’embarras du choix. Tout ce qui se retrouvera sur les tables a été conçu par les étudiants dans le cadre de leur projet de fin d’année.

«Le marché horticole pour nous, c’est vraiment l’aboutissement! Toutes nos connaissances et nos efforts sont mis à profit. Cela représente trois années d’études, trois années d’efforts, d’énergie, de découvertes et de sacrifices» , a dit Marilou, étudiante en TPHE, rappelant aux futurs visiteurs que les étudiants seront présents lors du marché pour leur parler de leur projet et les conseiller.

«L’idée du marché, de dire Marie-Josée Ferron, coordonnatrice du programme de GTEA, est d’ajouter un défi supplémentaire aux étudiants qui, en plus de produire les plantes, ont aussi à les vendre et à expliquer aux clients comment s’en occuper et comment assurer leur croissance.»

Bien que l’on prévoit regarnir les étalages au cours des deux journées que durera le marché horticole, il est préférable de s’y présenter dès l’ouverture, le 16 mai à 8 h, car les plantes trouvent rapidement preneurs.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top